Un suicide reconnu comme accident du travail
Actualisé

Un suicide reconnu comme accident du travail

Une caisse d'assurance maladie française a considéré comme accident du travail le suicide d'un employé de Renault.

Ce suicide était le premier d'une série de trois chez des salariés du fabricant d'automobiles, rappelle le site liberation.fr.

«Cette reconnaissance d'un lien avec le travail est une étape symbolique importante, sans compter les indemnisations auxquelles cela donne droit», a déclaré maître Rachel Saada, l'avocate de la veuve du salarié.

En octobre 2006, un ingénieur en informatique de 39 ans et père d'un garçon de 11 ans, s'était jeté du 5e étage du bâtiment principal centre où il travaillait. «Depuis la rentrée il avait atteint un seuil critique: il s'inquiétait pour son avenir, pour ses missions, était surmené et mis en cause régulièrement par un membre de sa hiérarchie» précise Rachel Saada.

Renault a pour sa part «pris acte» de la décision de la caisse, selon une porte-parole du constructeur automobile.

(mam)

Ton opinion