Football: Un Suisse a-t-il «déjà» signé l’arrêt de l’année?

Publié

FootballUn Suisse a-t-il «déjà» signé l’arrêt de l’année?

Gardien de Stuttgart, Gregor Kobel s’est fait l’auteur d’une parade monstrueuse en détournant un penalty de manière acrobatique contre Leipzig. Un sauvetage qui a propulsé le portier helvétique au rang de héros.

par
Nicolas Jacquier
La parade du gardien suisse.

La parade du gardien suisse.

Getty Images

Ce week-end, le VfB Stuttgart, qui a subi la loi de Leipzig à domicile (0-1), s’est trouvé un nouveau héros en la personne de Gregor Kobel. S’il n’a rien pu faire sur l’unique but du match tombé après l’heure de jeu (67e, Olmo), le gardien suisse a néanmoins multiplié les parades.

À la 22e minute, il a surtout détourné un penalty de Forsberg de manière fort spectaculaire (du pied, à la manière d’un karatéka); une parade monstrueuse qui lui a valu de faire les gros titres de la presse internationale. Notamment en Angleterre, où les reporters, toujours prompts à s’enflammer, ont vu dans ce geste l’«arrêt de l’année sur penalty» alors que 2021 n’était vieille que de 48 heures.

Il est vrai que Kobel, parti pourtant du mauvais côté, a su faire en sorte de redresser la situation de manière à stopper, spectaculairement et avec la complicité de la latte, le puissant tir du Suédois Emil Forsberg, l’homme qui avait anéanti les espoirs helvétiques en 8es de finale du Mondial 2018.

Il est certes assez fréquent qu’un gardien arrête un penalty, cela arrive chaque week-end; il est en revanche rarissime de voir un portier détourner de la sorte un tel missile.

Le fait que le penalty touche ensuite la latte et ne rentre pas constitue bien sûr quelque chose de génial à vivre.

Gregor Kobel, gardien de Stuttgart.

Après son exploit, Kobel ne s’est pas enflammé: «Quand j’ai vu qu’il avait tiré au milieu alors que j’avais plongé à gauche, j’ai eu le réflexe de mettre ma jambe. Le fait que le penalty touche ensuite la latte et ne rentre pas constitue bien sûr quelque chose de génial à vivre. Mais cela aurait été encore mieux de faire des points.»

Au classement, Stuttgart, néopromu en Bundesliga, occupe le 11e rang après 14 journées avec 18 points tandis que Leipzig (31 points) est toujours dauphin du Bayern Munich.

Ton opinion

11 commentaires