Actualisé 06.04.2020 à 15:47

Coronavirus en ThaïlandeUn Suisse décède dans une résidence de luxe

Un retraité a succombé au coronavirus dans un resort pour seniors en Thaïlande. Les autres résidents craignent pour leur santé.

de
nk/dag/szu
1 / 6
Jeudi dernier, un résident Suisse de 82 ans est décédé à l'hôpital après avoir été testé positif au Covid-19. Il résidait dans cet établissement de luxe en Thaïlande.

Jeudi dernier, un résident Suisse de 82 ans est décédé à l'hôpital après avoir été testé positif au Covid-19. Il résidait dans cet établissement de luxe en Thaïlande.

Lecteur reporter
Selon le propriétaire des lieux, le Suisse était en mauvaise santé depuis des mois.

Selon le propriétaire des lieux, le Suisse était en mauvaise santé depuis des mois.

Residenz Lotuswell Facebook.
Bien qu'ils vivent leur retraite au paradis, les autres résidents ont peur pour leur santé.

Bien qu'ils vivent leur retraite au paradis, les autres résidents ont peur pour leur santé.

Residenz Lotuswell Facebook.

Soleil, piscine et ambiance tropicale: au Lotuswell Resort de Hua-Hin, une luxueuse résidence pour seniors germanophones, le quotidien de ces personnes venues passer leur retraite sous les tropiques s'est toujours voulu paisible.

Mais, comme partout dans le monde, le coronavirus a bouleversé les choses. Jeudi dernier, un résident Suisse de 82 ans est décédé à l'hôpital après avoir été testé positif au Covid-19.

«Cette personne était en mauvaise santé depuis des mois», affirme Emanuel Steger, le fils du propriétaire des lieux. Il précise également que toutes les personnes qui ont été en contact avec le défunt au cours des quatre dernières semaines ont reçu l'ordre de s'isoler.

«Nous faisons notre possible pour que la résidence ne soit pas totalement mise en quarantaine. Le pire, pour les retraités qui vivent ici, serait d'être enfermés dans leur appartement sans aucun contact, ni mouvement», poursuit-il.

Propriétaire interrogé par la police

En plus de cette gestion de crise, son père, Cornelius Steger, a dû se rendre au commissariat jeudi pour avoir laissé son restaurant ouvert aux résidents, malgré les restrictions mises en place par le gouvernement. «Après l'interrogatoire, mon père a été libéré», souligne Emanuel, affirmant que tant que cette situation n'aura pas été clarifiée sur le plan juridique, le restaurant ne proposera plus que des plats à emporter.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!