Crise financière: Un Suisse sur deux veut vivre de manière plus économe
Actualisé

Crise financièreUn Suisse sur deux veut vivre de manière plus économe

Insécurisés par la crise financière, près de la moitié des Suisses disent vouloir vivre de manière plus parcimonieuse ces prochains mois selon un sondage.

Environ 24% des Helvètes envisagent notamment de se serrer la ceinture pour les vacances.

Le sondage réalisé par l'institut Link pour le compte du journal gratuit alémanique «.ch» révèle également une volonté de dépenser moins d'argent pour l'habillement et l'ameublement, soit 20% des sondés. L'enquête, publiée mercredi, a été menée du 6 au 11 octobre 2008 auprès de 1026 personnes, avant l'annonce du plan d'aide étatique à l'UBS.

Les postes sorties (18%), voiture (16%), hobbies (12%) et denrées alimentaires (10%) font aussi partie des intentions d'économies exprimées par le panel. Une petite majorité de 52% des sondés dit toutefois n'avoir aucune velléité d'épargne quelconque ces prochains mois.

Les jeunes plus concernés

La volonté de faire plus attention à ses dépenses émane plus fortement des jeunes, alors que leurs aînés à partir de 50 ans se montrent plus enclins à continuer de délier leur bourse.

Le sondage montre également que près de 70% des Suisses souhaitent dépenser autant durant la période de Noël que l'an dernier, 7% même plus. La réduction du budget cadeau est plutôt l'apanage des Romands (23%).

Malgré le flot incessant de nouvelles négatives, près de deux tiers estiment que la crise financière ne les affectera «certainement pas» (32%) ou «plutôt pas» (30%). Un tiers des sondés en moyenne croient même qu'il sera plus riche dans cinq ans, mais seulement pour 12% des plus âgés contre 59% pour les jeunes.

(ats)

Ton opinion