Actualisé 21.12.2018 à 17:58

Tennis

Un «super tie-break» à l'Open d'Australie

Dès janvier 2019, les matches du Grand Chelem australien ne se termineront plus par deux jeux d'écart.

de
jsa
Roger Federer aurait-il l'occasion de jouer un «super tie-break» dès janvier 2019?

Roger Federer aurait-il l'occasion de jouer un «super tie-break» dès janvier 2019?

Keystone

Les révélations du «Times», au début du mois de décembre, étaient donc fondées. Dans un communiqué publié vendredi matin, l'Open d'Australie explique qu'il va adopter dès le mois de janvier 2019 un «super tie-break» lors de la manche décisive de ses rencontres. Le temps des matches à rallonge avec deux jeux d'écart pour conclure une partie au 5e set est donc définitivement terminé.

Chez les hommes, il y aura désormais un jeu décisif au meilleur des 10 points en cas d'égalité à 6-6 dans le cinquième set. Ce format s'applique aussi aux dames, mais pour la troisième manche. «Nous avons demandé aux joueurs, anciens et actuels, ainsi qu'aux diffuseurs, commentateurs, consultants pour savoir s'ils souhaitaient un dernier set avec jeu décisif ou non et nous sommes partis de là», a expliqué le directeur du Grand Chelem Craig Tiley.

L'objectif de ce changement de format est limpide: offrir aux spectateurs une fin de match épique et favoriser les retournements de situation au sein d'un même jeu décisif. «Un tie-break plus long minimise aussi l'importance du service. Nous pensons vraiment que c'est la meilleure solution à la fois pour les joueurs et pour les fans de tennis à travers le monde», conclut Tiley.

Il y a deux mois, Wimbledon avait aussi adopté une réforme pour introduire un tie-break classique à 12 jeux partout dans la manche décisive. A New York, l'US Open pratique un jeu décisif à 6-6 au 5e set. Seul Roland-Garros résiste encore.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!