Actualisé 04.12.2006 à 19:13

Un supplément de force pour l'agrément de conduite

La récente 207 gagne une version musclée qui ne joue pas pour autant aux grandes sportives.

L'image de marque de Peugeot repose en partie sur l'attractivité dynamique de ses modèles. Et si la 207, lancée en avril dernier, sait distiller ce "plaisir de conduite" cher à la marque au lion, force est de constater que le surcroît de poids qu'elle accuse sur sa devancière 206 – environ 150 kg – ne la rend pas aussi fringante que son châssis le lui permettrait avec ses motorisations de départ, 3 essence de 75 à 110 ch et deux diesel HDi de 90 et 110 ch.

Peugeot vient donc de renforcer cette gamme avec une nouvelle version 1.6 THP forte de 150 ch. A lui seul, le 4 cylindres turbo qui produit cette cavalerie est un condensé de technologie avec les nombreuses innovations apportées par ses deux co-propriétaires, PSA Peugeot Citroën et BMW.

Dans le cadre d'un partenariat atypique, piloté par le constructeur bavarois sur l'essentiel du volet conceptuel du projet, pour donner naissance, au fur et à mesure, à une véritable famille de nouveaux propulseurs. Peugeot l'inaugure donc sur la 207 avec le "EP6DT", également utilisé par BMW sur sa nouvelle Mini Cooper S, mais dans une configuration portée à 175 ch.

Dans les deux cas, il s'agit d'une nouvelle génération de moteurs qui s'inscrit dans la stratégie du "downsizing" : abaisser la cylindrée pour minimiser consommation et pollution, tout en augmentant le rendement afin d'obtenir des niveaux de puissances généralement atteints par des motorisations plus joufflues.

Ce supplément de puissance entraîne bien sûr quelques adaptations sur le châssis. Toutefois, hormis des jantes en aluminium de 17 pouces, la 207 THP n'ajoute pas d'autres signes particuliers visibles pour se distinguer du reste de la gamme.

THP : du raffinement mécanique

Le 1.6 THP – pour Turbo High Pressure, turbo haute pression – se signale d'abord par sa suralimentation Twin-Scroll où le turbo récupère les gaz pulsants par deux conduits au lieu d'un, chacun les "puisant" directement sur 2 cylindres. Cette première technique dans cette catégorie débouche sur une réactivité moteur accrue. Par ailleurs, l'injection directe d'essence adopte le principe du "common rail" diesel. A ceci près que la pression dans le rail en inox culmine ici à 120 bars, mais contre 3,5 bars sur une injections conventionnelle. Enfin, une admission variable optimise aussi les prestations moteur.

Une liaison au sol très personnalisée

L'élévation des performances de la 207 THP a conduit Peugeot à peaufiner les réglages de toute sa liaison au sol : raidissement des ressorts, des articulations et de la traverse arrière déformable, lois d'amortissement spécifiques, reparamétrage de l'assistance de la direction électrique, freinage à 4 disques et pneumatiques dimentionnés en conséquence.

Un petit gabarit, mais haut de gamme

Tout en gagnant un tempérament brillant avec son moteur vif et coupleux, et une bonne agilité routière qu'elle tient d'un châssis bien conçu, la 207 THP n'affiche pas plus que ça sa gentille sportivité. Car à l'exception des - coûteux - Pirelli P Zéro Néro chaussés sur des roues alu pour la bonne cause, aucune décoration de type sportif ne vient démarquer sa silhouette du reste de la gamme. A vrai dire, ce rôle est réservé à une version supérieure annoncée pour le premier semestre 2007, avec 175 ch au garrot.

En revanche, la 1.6 THP 150 ch n'est proposée que sous la meilleure exécution XSi, au catalogue depuis le lancement de la 207, pour la HDi 110 ch. Richement dotée, elle intègre notamment un toit en verre panoramique, un garnissage intérieur mi-cuir, un régulateur de trajectoire ESP et un autoradio/CD MP3, parmi d'autres raffinements.

Jacques Chassot

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!