Publié

Un SUV pour James Bond

Apparemment, une compagnie de voitures de sport n’est pas viable aujourd’hui sans les SUV. C’est pourquoi Aston Martin s’aventure désormais hors des sentiers battus.

par
Thomas Geiger
4.9.2020
Alors que la concurrence venue d’Angleterre, d’Italie et d’Allemagne mise tantôt sur le bling-bling, tantôt sur la provocation et dans le pire des cas, sur les deux, Aston Martin fait preuve de modestie avec le DBX.

Alors que la concurrence venue d’Angleterre, d’Italie et d’Allemagne mise tantôt sur le bling-bling, tantôt sur la provocation et dans le pire des cas, sur les deux, Aston Martin fait preuve de modestie avec le DBX.

Aston Martin

Même quand on est snob et sportif, la vie n’est pas forcément facile. Il y a peu, on effectuait encore des tours de piste au volant d’une Vantage ou d’une DB9 ou on se baladait sur le boulevard, et voici que, rappelé par le devoir familial, on est contraint de se rendre chez un autre fabricant. Ça, les voitures de sport de Gaydon n’ont, à ce jour, encore jamais servi à transporter les courses ou les enfants et encore moins pour des activités de loisir comme la voile ou l’équitation. Mais parce que les Britanniques en avaient assez de voir leurs clients passer, ne serait-ce que temporairement, à une Range Rover ou pire encore à une Bentley Bentayga, les voici qui s’aventurent désormais, eux aussi, sur la vague des SUV en construisant le DBX, le premier véhicule d’Aston Martin entièrement adapté à un usage quotidien. La production a déjà démarré et malgré le coronavirus et le Brexit, la voiture de sport tout terrain sera mise en vente cet automne à un prix d’environ 240’000 francs.

Contrairement à ses concurrents, Aston Martin ne s’éloigne cependant pas tant de ses racines. Car même si le DBX peut être fier de ses 5,04 mètres sur la nouvelle plateforme et semble assez peu conventionnel, surtout vu de l’arrière, il paraît plus plat et plus filigrane qu’un Bentayga et plus élégant qu’une Lamborghini Urus. Même dans les champs, les bois et les prairies, les Britanniques conservent leur style inimitable.

Pas une voiture familiale ordinaire

Même si le DBX est le plus menu des 4x4 de luxe, il offre à ses occupants plus d’espace que n’importe quelle Aston Martin avant lui. L’avant permet aux hauts salaires qui ont pris de la bouteille de monter aisément à bord et alors que l’arrière de l’Aston Martin Rapide quatre portes n’était qu’un mauvais alibi pour les amis de la famille, l’empattement de 3,06 mètres permet même aux grands enfants de prendre leurs aises. Et avec un volume de 632 litres, le coffre du DBX se prête à merveille pour le transport des courses ou des bagages.

Le fait que le DBX ne soit pas comparable à d’autres voitures familiales est en partie dû à son équipement hors pair. Car, autant le cuir a été cousu avec minutie et autant les accessoires pour propriétaires de chien, chasseurs ou pêcheurs sont fantaisistes et luxueux, autant l’infodivertissement est vieillot. Comme Aston Martin doit appliquer l’avant-dernière génération du système multimédia de Mercedes-AMG, le DBX n’a pas d’écran tactile, n’offre pas de connexion en ligne et le petit écran semble dater de l’époque où les téléphones avaient encore des touches, des attributs beaucoup plus évolués sur d’autres véhicules nettement moins onéreux. Sans parler des concurrents de petites séries alimentés par les grands constructeurs comme le Bentayga, l’Urus ou la Rolls-Royce Cullinan, qui font dans tous les cas mieux.

550 ch et une boîte 9 vitesses d’AMG

Le moteur V8 de 4,0 litres provient une fois de plus d’AMG, plus précisément de l’AMG GT. Il développe 550 ch et 700 Nm et réalise un tour de force à la fois distingué et colossal. Nullement impressionné par les 2,2 tonnes, tantôt ultrasilencieux et tantôt rugissant, il élance le mastodonte britannique à 100 km/h en 4,5 secondes avant de poursuivre allègrement sa course jusqu’à atteindre les 291 km/h. En toute logique, même James Bond ne piloterait pas le DBX de cette manière.

Combiné à une boîte automatique à neuf vitesses, elle aussi signée AMG, à une suspension pneumatique et à une demi-douzaine de programmes de conduite, le DBX reste tout de même le modèle le plus versatile d’Aston Martin à ce jour. Car, bien que le poids du véhicule avoisine les 2,5 tonnes, il permet de manière surprenante de se faire plaisir sur le circuit de Formule 1 de Silverstone et de faire un peu de drift en dépit des quatre roues motrices, avant que l’électronique ne nous ramène à nouveau sur le droit chemin. Et si vous deviez être amené à vous déporter dans le lit de gravier, il suffit dans ce cas de passer en mode tout-terrain et de choisir sa voie. Avec des ressorts pneumatiques adaptatifs et plus de liberté en mode 4x4, le DBX possède un comportement dynamique sur le terrain, ne craignant ni les projections de boue sur la peinture, ni celle des gravillons dans les imposantes jantes 22 pouces.

L’intérieur est de bon goût, même s’il manque l’infodivertissement moderne.

L’intérieur est de bon goût, même s’il manque l’infodivertissement moderne.

Aston Martin

Mais il est vrai que ni l’un ni l’autre ne sera le terrain de prédilection de la clientèle visée. Le DBX devra avant tout faire ses preuves en ville, sur autoroute et sur les routes de campagne. Et là non plus, il ne déçoit pas. Car, pour un SUV de cette taille, le véhicule est facilement maniable et vif, comme on l’attend d’une Aston Martin. Mais le DBX est avant tout si confortable dans le bon mode de conduite qu’il est non seulement agréable pour le conducteur, mais également pour les passagers à l’arrière, qui en ressortent détendus, même au bout de plusieurs heures. C’est une autre façon de définir le Grand Turismo.

Bien entendu, la petite sortie sur terrain cabossé a son prix et ce dernier dépasse sans complexe celui de la Bentley Bentayga pour se rapprocher de celui de l’Urus. Mais pour les clients, la voiture reste tout de même une bonne affaire. Après tout, cela leur évite d’acheter une Range Rover et ils jouissent à la fois d’une voiture de sport et d’une voiture pour tous les jours.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!