Suisse: Un syndicat ne veut plus de bus longue distance

Actualisé

SuisseUn syndicat ne veut plus de bus longue distance

Le syndicat du personnel des transports estime jeudi que le modèle de bus long courrier n'est pas viable.

Le transporteur Eurobus-Swiss express a annoncé mercredi la suspension de ses trois lignes helvétiques pour le 15 novembre, faute de clients.

Le transporteur Eurobus-Swiss express a annoncé mercredi la suspension de ses trois lignes helvétiques pour le 15 novembre, faute de clients.

Keystone

Avec la fin des lignes de bus longue distance d'Eurobus, la Suisse ne disposera plus d'offre de ce type. Un opérateur autrichien veut s'engouffrer dans la brèche. Le syndicat SEV exige cependant de la Confédération qu'elle renonce à toute nouvelle concession.

La suppression des lignes d'Eurobus démontre que le besoin n'existe pas en Suisse, souligne jeudi le syndicat du personnel des transports (SEV). Et de poursuivre: «Ce modèle d'affaires, malgré le fait que les conditions de travail et salariales sont précaires, n'est pas viable». Il exige donc de l'Office fédéral des transports (OFT) de renoncer à toute nouvelle concession.

Suspension de trois lignes

Le transporteur Eurobus-Swiss express a annoncé mercredi la suspension de ses trois lignes helvétiques pour le 15 novembre, faute de clients. Quelques heures plus tard, un successeur potentiel est sorti du bois. Dr. Richard aspire à mettre sur pied trois lignes de bus longue distance: Zurich Aéroport-Zurich-Berne, Zurich-Bâle-Berne et Zurich-Lucerne-Berne.

Sa demande de concession est pendante auprès de la Confédération depuis un an. Des audiences auprès des cantons, des communautés tarifaires et des entreprises de transports doivent encore avoir lieu.

«Concurrence déloyale»

Dans le cadre de sa stratégie 2030, l'OFT a décidé de privatiser fortement le transport public de personnes. Pour le SEV, il faut pourtant mettre un frein à de tels développements. «Cette concurrence déloyale au rail est un non-sens, car la Confédération investit des milliards pour son chemin de fer», s'insurge-t-il.

L'opérateur autrichien se montre lui optimiste. «Nous partons du principe qu'avec la cessation des activités d'Eurobus plus rien ne s'oppose à l'octroi d'une concession à Dr. Richard», peut-on lire dans un communiqué publié mercredi. Les bus longue distance complètent en outre bien l'offre déjà existante, que ce soit sur les rails ou par la route, est-il encore précisé.

Eurobus-Swiss express ne jette quant à lui pas complètement l'éponge. Dans un entretien jeudi avec Keystone-ATS, son directeur Roger Müri affirme tenir à son projet de bus de nuit et de liaisons matinales présenté en juin. L'entreprise réfléchit également à soumettre à l'OFT de nouvelles liaisons de jour. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion