Tessin: Un tableau attribué à de Vinci reste sous séquestre
Actualisé

TessinUn tableau attribué à de Vinci reste sous séquestre

La justice fédérale a accepté un recours de la propriétaire de la toile réclamée par l'Italie. Le séquestre est toujours en cours.

L'authenticité du portrait d'Isabella d'Este est incertaine.

L'authenticité du portrait d'Isabella d'Este est incertaine.

Police cantonale

Réclamé par la justice italienne, qui suspecte une exportation illégale d'oeuvre d'art, un tableau de la Renaissance parfois attribué à Léonard de Vinci, reste sous séquestre au Tessin. Le Tribunal pénal fédéral accepte un recours de sa propriétaire, opposée au transfert de la toile.

Cette septuagénaire, une veuve âgée originaire de Pesaro (I), affirme que ce portrait d'Isabella d'Este est dans sa famille depuis des générations et qu'il aurait déjà appartenu à sa grand-mère. La toile, qui se trouvait dans le coffre-fort d'une banque, avait été saisie en 2015, à la demande des autorités judiciaires italiennes.

Celles-ci enquêtent sur une possible violation de la législation italienne sur les biens culturels, qui prévoit que les oeuvres qui ont plus de 50 ans doivent être expressément déclarées à l'exportation. Dès la saisie de la peinture, une controverse a éclaté concernant son authenticité.

Décision italienne non exécutoire

Selon l'historien de l'art Carlo Pedretti, qui a consacré une grande partie de sa carrière à travailler sur Léonard de Vinci, l'oeuvre a vraisemblablement été réalisée du vivant de l'artiste ou à son époque, même si des détails ont été ajoutés ultérieurement. Il n'est pas exclu que quelques parties de la toile aient pu être peintes par le maître.

Opposée à la décision des autorités tessinoises, qui avaient accédé à la demande de transfert de l'Italie, la propriétaire a recouru au Tribunal pénal fédéral. Dans un arrêt diffusé lundi, le TPF met son veto à l'exportation de cette oeuvre controversée. Il maintient la confiscation, soulignant que la décision de séquestre des autorités italiennes n'est pas encore exécutoire. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion