Accident de téléphérique - «Un tel accident est difficilement imaginable dans notre pays»
Publié

Chute d’un téléphérique à Stresa (I)Un tel accident est «difficilement imaginable» en Suisse

À la suite de la terrible tragédie survenue dimanche en Italie, le directeur des remontées mécaniques suisses explique pourquoi un cas semblable serait peu concevable dans notre pays.

L’inquiétude de vivre une tragédie similaire est forte en Suisse après l’accident de téléphérique survenu dimanche à Stresa (Italie) et qui a fait 14 morts. Interviewé par Blick, Berno Stoffel, président des remontées mécaniques suisses, se veut rassurant: «De tels accidents sont difficilement imaginables en Suisse», précise-t-il en assurant que les téléphériques sont considérés comme un moyen de transport sûr. Cela même alors que la Suisse dispose des mêmes normes de sécurité que l’Italie.

«Tous les téléphériques sont régulièrement inspectés, tant à l’interne par les entreprises que par l’Office fédéral des transports. La rupture d’un câble est pratiquement inenvisageable.» À propos des inspections des infrastructures, Berno Stoffel précise: «Tous les câbles de suspension et de halage sont régulièrement radiographiés. Ensuite, il y a un rapport d’état précis, et les éventuels problèmes sont analysés en détail».

Les causes de l’accident

Pour rappel, l’accident de Stresa (I) serait dû à la rupture d’un câble, sur la partie la plus haute du parcours, faisant chuter la cabine dans laquelle se trouvaient quinze personnes. Pour Berno Stoffel, cette tragédie est «le cauchemar de tout opérateur de téléphérique». Selon lui, il n’est pas possible de déterminer la cause de l’accident à distance mais «une rupture de câble est une variante possible». Il ajoute qu’il pourrait aussi y avoir eu «un défaut technique dans la connexion entre le câble et la cabine».

Interrogé sur une relation possible entre l’arrêt de l’utilisation des infrastructures pendant le coronavirus et une détérioration du matériel, l’expert explique : «Les câbles ne rouillent pas pendant une telle période, ce n’est donc pas comme si les téléphériques pouvaient soudainement devenir dangereux après le coronavirus.»

Enquête pour homicide involontaire

Selon la RTS, qui a cité le quotidien italien «Il Giornale» sur les ondes dimanche à midi, le gestionnaire du téléphérique de Stresa avait été suspendu par le passé en raison de graves carences dans la structure. Il avait été réintégré après des travaux de réparations.

La magistrature italienne a ouvert une enquête pour plurihomicide involontaire.

(mat)

Ton opinion