Actualisé

Un téléphone mobile suisse à 1 million de dollars

La société Goldvish lance le plus cher des téléphones mobiles, serti de diamants et d'or à 18 carats.

«Nos prix commencent là où ceux de Nokia s'arrêtent», confie le Néerlandais Michel Morren, cofondateur de Goldvish, spécialiste du téléphone mobile de grand luxe, à Genève et à Amsterdam. Les prix de Virtu, filiale chic de Nokia, culminent à 24 000 euros (37 000 fr.), ceux de Goldvish débutent à 25 000 dollars (30 000 fr.) et s'envolent jusqu'au million de dollars pour une série limitée à trois exemplaires: Le Million de nuit.

Fruit de trois ans d'étude, ces œuvres d'art sortiront de l'atelier du designer vaudois Emmanuel Gueit, auteur notamment de la Royal Oak Offshore, le modèle fétiche des montres Audemars Piguet. «Ce téléphone proposera la plupart des fonctionnalités que l'on peut attendre pour ce prix: Bluetooth, EDGE, APN, lecteur MP3, tuner FM, détaille Michel Morren. Le client pourra aussi mettre à jour son téléphone et réutiliser son boîtier, qui vaut une petite fortune. De plus Goldvish lui offre gratuitement un an de prime d'assurances.»

Mais à qui s'adressent ces joujoux hors de prix? «A une clientèle exclusive qui a déjà tout: belle femme, voiture de sport, montre de luxe, maison de prestige, mais qui, lorsqu'elle répond au téléphone, doit se servir d'un banal boîtier en plastique.»

Giuseppe Melillo

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!