Fribourg: Un téléspectateur dénonce une pub au juge
Actualisé

FribourgUn téléspectateur dénonce une pub au juge

Des spots de Gétaz Romang ont suscité plusieurs réactions outrées. Les Suisses savent-ils encore rire?

par
Raphaël Pomey

Un bras passé au broyeur, une mariée gardée au congélateur ou placée dans un dévaloir à linge... difficile d'oublier ces images trash d'une campagne du spécialiste de l'habitat Gétaz Romang à la fin 2009. Ces images ont scandalisé un téléspectateur, qui les a dénoncées au juge d'instruction fribourgeois. Jeudi, ce dernier a annoncé son rejet de la ­plainte. Mais l'affaire est exemplaire.

En Suisse, qui choisit l'humour noir risque une volée de bois vert: «Quand nous avons présenté les pubs à l'interne, elles ont suscité des réactions de réprobation, note Francis Stock­burger, du marketing de Gétaz Romang. Six téléspectateurs m'ont ensuite appelé pour se plaindre.» Pas surprenant qu'un particulier ait alerté la justice. Et pourtant...

«Dans le monde anglo-saxon, les pubs comme celle-ci sont courantes», note Piero Schäfer, de la Commission pour la loyauté, qui contrôle la pub. Il juge les spots drôles et décalés. «Les réactions outrées vont se multiplier à l'avenir, conclut François Besençon, de Publicité Romande. Les consommateurs deviennent consomm'acteurs.»

Ton opinion