Actualisé 23.10.2012 à 21:54

Viticulture

Un Tessinois sacré vigneron suisse de l'année

Le Tessinois Claudio Tamborini a été sacré vigneron de l'année 2012 mardi soir à Berne dans le cadre du Grand Prix du Vin Suisse.

Claudio Tamborini (ici à gauche, lors de la présentation d'un Merlot en 2003) remporte le prix pour la première fois

Claudio Tamborini (ici à gauche, lors de la présentation d'un Merlot en 2003) remporte le prix pour la première fois

Claudio Tamborini s'est illustré dans deux catégories et glane un premier prix dans les merlot et un autre dans les vins avec sucres résiduels.

Le prix de vigneron de l'année couronne le meilleur résultat d'ensemble, ont communiqué mardi les organisateurs. Claudio Tamborini décroche le titre pour la première fois. Il succède au Valaisan Diego Mathier, lauréat 2011.

Le prix Vinissimo, qui est attribué au vin ayant eu la meilleure note absolue du concours, revient à un johannisberg 2011 élevé en amphore par les Valaisans Fabienne et Michel Constantin-Comby. Le Gamaret 2011 du Genevois Bertrand Favre remporte le Prix Bio.

Partout en Suisse

Le concours des chasselas a été remporté par un vin valaisan, suivi d'un vaudois et d'un fribourgeois. Les vins alémaniques raflent les trois premières places parmi les müller-thurgau avec dans l'ordre un cru zurichois, un thurgovien et un grison.

Le palmarès des assemblages de blancs est varié avec en tête un vin valaisan devant un vaudois et un zurichois. Le lauréat du prix Vinissimo mène le classement de la catégorie des autres cépages blancs, devant un autre valaisan et un grison. Les meilleurs vins rosés viennent cette année du canton de Vaud qui place deux des siens en première et troisième place, entourant un cru valaisan.

Le concours des pinots noirs montre la grande diversité de la production suisse puisque trois régions occupent les trois premières places: le Valais, Neuchâtel et les Grisons. Le gamay reste une typicité romande avec un vin valaisan, un genevois et un vaudois.

Merlots aux accents divers

Le merlot n'est en revanche pas l'apanage du Tessin. Le premier rang est certes occupé par un vin du vigneron de l'année, mais il est suivi par un vin vaudois et un valaisan. Dans la catégorie des assemblages de rouges, la viticulture vaudoise tire son épingle du jeu avec une première et une troisième place entourant un vin valaisan.

Le Valais demeure la patrie des autres cépages rouges en occupant la totalité du podium. Quant aux vins doux, le vigneron de l'année place un de ses crus en première position devant deux vins valaisans.

Organisé par l'association Vinea à Sierre (VS) et la revue spécialisée Vinum de Zurich, le concours a réuni 3000 vins fournis par plus de 600 producteurs. Il récompense les trois premiers de chacune des 12 catégories. Le jury décerne également le prix de vigneron de l'année, le prix Vinissimo et le prix bio.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!