Corée du Nord: Un texte sur les Droits de l'homme vilipendé
Actualisé

Corée du NordUn texte sur les Droits de l'homme vilipendé

La Corée du Nord a dénoncé mardi un projet de résolution de l'ONU condamnant ses violations des droits de l'homme. Elle a qualifié le texte «d'ignoble calomnie».

1 / 206
07.07.2016 La Corée du Nord a estimé vendredi que les sanctions financières prises la veille par Washington contre Kim Jong-Un équivalaient à une «déclaration de guerre».

07.07.2016 La Corée du Nord a estimé vendredi que les sanctions financières prises la veille par Washington contre Kim Jong-Un équivalaient à une «déclaration de guerre».

AP/Wong Maye-e
06.07.2016 Les Etats-Unis ont annoncé mercredi des sanctions financières contre le leader nord-coréen Kim Jong-Un pour violations des droits de l'homme.

06.07.2016 Les Etats-Unis ont annoncé mercredi des sanctions financières contre le leader nord-coréen Kim Jong-Un pour violations des droits de l'homme.

epa/Kcna
02.06 Le communiqué publié par l'ONU mercredi condamne les deux tirs d'avril ainsi que celui conduit mardi qui s'est soldé par un nouvel échec.

02.06 Le communiqué publié par l'ONU mercredi condamne les deux tirs d'avril ainsi que celui conduit mardi qui s'est soldé par un nouvel échec.

Kcna

Un comité de l'assemblée générale de l'ONU doit voter jeudi sur un texte qui invite, pour la deuxième année consécutive, le Conseil de sécurité à envisager de saisir la Cour pénale internationale des violations des droits de l'homme commises en Corée du Nord. Cette initiative est menée par l'Union européenne et le Japon.

Il est tout à fait improbable que le conseil décide de référer Pyongyang à la CPI, car la Chine, alliée du régime communiste, mettrait immédiatement son veto.

«Ce projet de résolution est le produit de la confrontation politique et d'une ignoble calomnie de la part des forces hostiles à mon pays et il n'a rien à voir avec la promotion véritable des droits de l'homme», a affirmé l'ambassadeur nord-coréen Ri Hung Sik.

100'000 prisonniers politiques

«Nous demandons instamment à l'Union européenne et au Japon de renoncer immédiatement à présenter la résolution et de remédier à leurs propres lacunes en matière de droits de l'homme (..) avant de critiquer d'autres pays», a déclaré l'ambassadeur.

La résolution, parrainée par une cinquantaine de pays, «condamne les violations, flagrantes et systématiques, commises de longue date des droits de l'homme» en Corée du Nord.

Elle demande à Pyongyang de «fermer immédiatement ses camps de détention de prisonniers politiques». Selon une commission d'enquête de l'ONU, 100'000 prisonniers y sont détenus dans des conditions effroyables.

L'an dernier, une résolution similaire avait recueilli 111 voix pour et 19 contre avec 55 abstentions. L'UE et le Japon font campagne pour obtenir un score encore meilleur cette année. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion