Suisse: Un tiers des césariennes est inutile
Actualisé

SuisseUn tiers des césariennes est inutile

Entre 1997 et 2008, le nombre de césariennes en Suisse a passé de 22 à 33%. La commission d'éthique s'élève contre cette tendance. Il y aurait un tiers de trop.

par
rga
Les césariennes se pratiquent trop souvent en Suisse.

Les césariennes se pratiquent trop souvent en Suisse.

Au cours des vingt dernières années, le nombre de césariennes pratiquées en Suisse a pratiquement doublé. Un enfant sur trois naît de la sorte dans notre pays. Pour Otfried Höffe, président de la commission nationale d'éthique, qui s'exprimait, il y a quinze jours à Neuchâtel, lors d'une réunion de la commission consacrée à la problématique des césariennes, «un tiers des césariennes ont lieu sans qu'il existe une raison médicale contraignante pour justifier cette intervention».

Le professeur de philosophie constate que cette tendance est préoccupante, car elle se fonde «sur une emprise croissante de l'économie sur le marché de la santé et une attitude de plus en plus porté vers la consommation de services de certaines femmes». Selon le conseiller aux Etats radical libéral zurichois Felix Gutzwiler, la moyenne internationale du nombre de césarienne se situe aux alentours de 15 à 20%.

Alors que la moyenne suisse des césariennes s'élevait à 33% de toutes les naissances enregistrées en Suisse en 2008, la palme des cantons avec le plus de césariennes revient au canton de Nidwald avec 42,2%, suivi de Rhodes Intérieures avec 40,7% et Zoug avec 38,4%. Les cantons romands sont légèrement en-dessous de la moyenne nationale avec 31,9% pour le canton de Vaud, 31% pour Genève, 28,1% pour Neuchâtel et 27% pour le Valais. Le Jura connaît le plus faible pourcentage de Suisse avec 18% de césariennes seulement, selon «Der Sonntag».

Financièrement parlant, une césarienne coûte plus qu'une naissance dite «normale», sans complications. En division commune, il faut compter près de 3361 francs par naissance. Pour une césarienne effectuée dans les mêmes conditions, il faut compter 5994 francs. Si la césarienne est pratiquée dans une clinique privée, les coûts prennent l'ascenseur. 12'561 francs en division commune et jusqu'à 20'000 francs en division privée, selon l'assureur Helsana.

Santésuisse estime à près de 800 millions de francs la somme dépensées en 2008 pour 76 691 naissances. Felix Gutzwiler flaire la possibilité de faire d'importantes économies sur le dos «d'un tiers des césariennes qui ne sont pas nécessaires d'un point de vue médical».

Ton opinion