Drame à Daillon (VS): Un tireur fait trois morts et deux blessés
Actualisé

Drame à Daillon (VS)Un tireur fait trois morts et deux blessés

Un habitant de Daillon (VS) a ouvert le feu dans la rue, mercredi soir, tuant trois personnes et en blessant deux autres.

par
Catherine Bex

Une fusillade a éclaté dans le village valaisan de Daillon, mercredi vers 21 heures. «Je buvais un verre avec un agent de sécurité, quand nous avons entendu des coups répétés», explique Marie-Paule Udry, copropriétaire du restaurant la Channe-d'Or. «Nous avons d'abord cru à un volet qui claque, avant que P. ne nous avertisse que F.B., habitant du village de 33 ans, avait pété les plombs et tirait au mousqueton et au fusil à grenaille dans la rue. P. a ensuite averti l'autre café, afin qu'il éteigne les lumières et empêche les clients de sortir. Quant à nous, nous nous sommes calfeutrés dans la cave.»

La tenancière de l'établissement précise encore: «Une mère de famille octogénaire est morte, m'a indiqué son propre fils.» Le gérant du Café des Alpes confirme et raconte, lui aussi, avoir entendu des bruits répétés. «J'ai cru que c'étaient des pétards. Je me suis demandé quand cela prendrait fin. Ma femme est alors montée en pleurs en me disant que notre belle-soeur, octogénaire, avait été tuée.»

Avec un mousqueton

Le tireur était muni d'une vieille arme militaire et d'un fusil de chasse. Il aurait été alcoolisé au moment des faits. «Il était passé à la Channe-d'Or plus tôt dans la soirée», précise Marie-Paule Udry. «Il avait beaucoup bu.»

L'homme a pu être neutralisé par la police. Dans un communiqué de presse, la police cantonale valaisanne fait état de trois décès, des femmes de 32, 54 et 79 ans, mortes sur les lieux, et de deux blessés, deux hommes de 33 et 63 ans, habitant le village. Le tireur a en outre été blessé par la police au moment d'être appréhendé, car il menaçait les agents. Les blessés ont été hospitalisés. Les victimes ont été atteintes à la tête et au thorax, explique la police.

Une instruction a été ouverte et la procureure du Valais central s'est rendue sur les lieux, qui ont été bouclés pour les besoins de l'enquête.

Ton opinion