Jeux vidéo - Un titre exceptionnel et pétri d'humour à ne pas «looper»
Publié

Jeux vidéoUn titre exceptionnel et pétri d'humour à ne pas «looper»

La dernière production des créateurs de la franchise «Dishonored» retourne le cerveau. Et on adore le concept.

«Deathloop» est le nouveau jeu de tir à la première personne complètement déjanté et signé Arkane Lyon, le studio à l'origine de la licence «Dishonored». Dans ce titre atypique, deux assassins rivaux sont piégés dans une mystérieuse boucle temporelle sur l'île de Blackreef, condamnés à répéter la même journée pour l'éternité. Dans la peau de Colt, la seule chance du joueur de mettre fin au cycle consiste à assassiner huit cibles avant la fin de la journée. Mais son «amie» Juliana va lui mettre des bâtons dans les roues.

Déboussolé au départ, le héros va gentiment apprivoiser les quatre zones de la carte, tout en verticalité et peuplées par des habitants bigarrés et belliqueux, et suivre un véritable jeu de pistes. Sans oublier que le temps est également découpé en quatre moments-clés: le matin, le midi, l’après-midi et le soir avec des incidences sur les décors. Le but consiste donc à amasser assez de ressources pour sauvegarder un meilleur équipement pour la prochaine boucle et devenir un tueur insaisissable. Avec dans l’arsenal des fusils plutôt classiques mais superbement modélisés. Quant aux capacités supplémentaires, sans aller dans les détails, elles permettent de se mouvoir tel un fantôme, un peu comme dans «Dishonored».

Mis à part une I.A. aux fraises, «Deathloop» est un petit bijou avec son ambiance décontractée à la «Austin Powers», son gameplay aux petits oignons et ses innombrables secrets à découvrir.

PC, PS5. Arkane Lyon. Multi.

Âge Pegi: 18 ans.

*****

(mmi)

Ton opinion

1 commentaire