Cyclisme: Un Tour de Suisse plutôt costaud
Actualisé

CyclismeUn Tour de Suisse plutôt costaud

La boucle nationale, prévue du 6 au 14 juin prochains, devrait permettre aux cadors de monter en puissance et de se préparer au mieux pour les échéances suivantes, comme le Tour de France, les JO de Tokyo ou encore les Mondiaux d'Aigle et Martigny.

par
Sport-Center/rca
Les Alpes seront au rendez-vous.

Les Alpes seront au rendez-vous.

Keystone

Plus de mille kilomètres à parcourir en huit étapes, dont deux contre-la-montre, et plus de 18'000 mètres de dénivelé... Le TdS 2020 offrira un condensé de difficultés et des chances de se mettre en valeur pour tous les profils, cette année. Les sprinters seront à la fête au début et les grimpeurs vers la fin.

La boucle nationale débutera le premier dimanche par un «chrono» de 11 km. Le peloton fera même une courte apparition en Suisse romande, à l'occasion de l'arrivée à Moudon prévue le 10 juin, au départ de St-Urban (LU) sur 180 km. Malgré 2110 mètres de dénivelé, les équipes des funambules des derniers hectomètres ne devraient pas laisser passer cette ultime chance de briller. Car les dernières étapes s'annoncent d'ores et déjà terribles.

Le vendredi, lors de la 6e levée, les grimpeurs se feront plaisir avec plus de 3700 mètres de dénivelé au programme, avec notamment le passage au sommet du plus haut col routier de Suisse: le Nufenen. Le lendemain, contre la montre, les cyclistes iront de Sedrun à Andermatt sur 23 bornes (656 m de dénivelé). Le plat de résistance est prévu le dernier jour de course. Le maillot jaune sera remis à celui qui sera le plus fort au terme du terrible triptyque Furka-Grimsel-Susten, toujours autour d'Andermatt (118 km, 3608 m de dénivelé)!

Ton opinion