Colombie: Un trafic de bébés et d'avortements démantelé
Actualisé

ColombieUn trafic de bébés et d'avortements démantelé

Un trafic de bébés et d'avortements clandestins a été démantelé avec l'arrestation de cinq suspects dans le nord de la Colombie, ont annoncé jeudi les autorités.

Un médecin et deux infirmières figurent parmi les personnes interpellées lors d'un coup de filet de la police de Cucuta, une localité frontalière avec le Venezuela. «Ils sont soupçonnés d'appartenir à un réseau criminel qui se consacrait depuis plus de vingt ans à la pratique des avortements clandestins et au trafic de nouveaux-nés», a indiqué la police dans un communiqué.

L'enquête, qui avait débuté en 2013, s'est rapidement focalisée sur un cabinet médical et une clinique de Cucuta. Les femmes cherchant à avorter étaient adressées par le médecin à la clinique qui réalisait l'opération pour un coût compris entre 450'000 et 600'000 pesos (environ 177 et 236 dollars), «à condition que la durée de gestation soit inférieure à quatre mois», selon le communiqué de la police.

En cas de gestation plus longue, il leur était proposé de procéder à l'accouchement et de vendre leur bébé pour environ cinq millions de pesos, soit près de 2000 dollars, à des couples stériles. Le réseau se chargeait en outre de falsifier les certificats de naissance remis à cette occasion, a indiqué la police, en précisant que les acheteurs seraient également poursuivis par la justice.

L'avortement est légal depuis 2006 en Colombie mais seulement en cas de viol, de risque pour la vie de la mère, ou de malformation grave du foetus. (afp)

Ton opinion