Coupe Spengler: Un trio assomme Genève-Servette
Actualisé

Coupe SpenglerUn trio assomme Genève-Servette

Le SKA St-Pétersbourg a battu Genève-Servette 3-1, lors de la première rencontre du tournoi davosien. Les trois buts ont été l'oeuvre de la ligne Sushinsky- Martensson - Yashin.

Le miracle n'a pas eu lieu pour Genève-Servette lors de l'ouverture de la Coupe Spengler à Davos. Les Genevois se sont inclinés 1-3 contre le SKA Saint-Pétersbourg non sans avoir livré un match remarquable.

«Je suis satisfait de la manière mais pas du résultat», analysait calmement Chris McSorley. Face à l'une des meilleures équipes européennes, ses joueurs ont parfaitement tenu le choc. Après les déconvenues enregistrées contre Zoug (2-6) et Davos (3-6), les Genevois ont haussé leur niveau de jeu pour offrir une réelle résistance dans une patinoire comble (6432 spectateurs).

Malheureusement pour Genève-Servette, il n'a pas été possible de contenir le trio Sushinsky-Martensson-Yashin, assurément l'une des meilleures lignes au monde et qui ne ferait pas tache en NHL. Les trois hommes ont su profiter de quelques largesses dans le jeu défensif adverse pour tromper le portier Stephan à trois reprises. Dès la 4e minute, Maxim Sushinsky adressait un tir que ni Stephan et ni Savary sur la ligne ne parvenaient à intercepter (4e).

Malgré un contexte défavorable, les Genevois ne se sont pas désunis. Moins de 3 minutes plus tard, ils se montraient opportunistes après une erreur du portier russe Maxim Sokolov. Ce dernier contrôlait le palet derrière sa cage et le laissait à... Trachsler. Ce dernier adressait immédiatement une passe devant le filet prolongée par Randegger à Bezina, qui égalisait d'un tir puissant. C'était le début du show du défenseur international. Le Valaisan allait briller de mille feux. Il n'hésitait pas à prendre des risques sur le plan offensif, se lançant dans des dribbles des plus hardis.

Salmelainen en plein doute

Mais malheureusement pour les huitièmes du championnat de LNA, tout n'est pas résolu au niveau de la concrétisation. Le score est resté nul jusqu'au début de la troisième période. A ce moment-là, les Genevois auraient pu mener au score si Tony Salmelainen connaissait la même réussite que l'an dernier. La fusée finlandaise s'est présentée seule face à Sokolov à la mi-match mais il s'est contenté d'un tir maigrelet sur la botte du portier russe. Cette métamorphose totale inquiète-t-elle Chris McSorley? «Pour moi, le plus important est qu'il se créé des occasions. Le reste va suivre», relève plein d'optimisme le coach genevois.

Finalement, les Russes ont assuré leur succès à la 58e sur un tir de Martensson qui n'a été que ralenti par le gardien Stephan, par ailleurs excellent. «Malgré leurs grands noms, nous sommes restés dangereux pour eux jusqu'à la fin de la partie», se réjouissait le néo-international Jonathan Mercier. C'est un signe encourageant pour la suite de la saison." Toutefois, les trois points se sont échappés. Les Genevois tenteront de les rattraper ce lundi face au Sparta Prague (15h00) de leur ancien coéquipier français Yorick Treille.

Ce soir, dès 20h15, suivez la rencontre opposant Davos au Spartak Moscou, en direct et en images sur notre site.

Ton opinion