Aéroport de Moscou: Un trou dans l'aile du Boeing crée la panique
Actualisé

Aéroport de MoscouUn trou dans l'aile du Boeing crée la panique

Les passagers qui s'apprêtaient à décoller lundi de Moscou ont été pris d'une crise d'hystérie après la découverte d'un trou dans une de ses ailes.

27 des 70 passagers d'un Boeing 737 de la compagnie Transaero ont refusé de décoller après avoir découvert un trou dans l'aile de l'appareil.

27 des 70 passagers d'un Boeing 737 de la compagnie Transaero ont refusé de décoller après avoir découvert un trou dans l'aile de l'appareil.

Vingt-sept passagers, sur un total de 70, ont refusé de rester dans l'appareil et l'ont quitté, furieux, alors que l'équipage venait d'annoncer que le vol vers Krasnoïarsk serait effectué en dépit de ce problème. «Alors que l'avion s'apprêtait à décoller, un passager a remarqué qu'il manquait une pièce sur une aile de l'avion», a raconté à l'AFP Konstantine Tiourkine, porte-parole de Transaero. La pièce manquante était une trappe sur une des ailes donnant accès au réacteur.

Le pilote en a été informé mais a annoncé que l'avion décollerait quand même, provoquant la panique parmi les passagers. «C'est un élément technique (...) dont l'absence n'empêche pas» le décollage d'un avion, selon la documentation technique de Boeing, a expliqué M. Tiourkine, ajoutant que cela n'avait «aucune influence sur la sécurité du vol».

Deux tentatives de décollage sans succès

Selon plusieurs médias russes, avant de faire sortir les passagers, l'équipage les aurait menacés d'appeler la police et de les faire arrêter. «Cela ne correspond pas à la réalité», a déclaré M. Tiourkine, indiquant que ces personnes avaient pu sortir de l'avion et qu'on leur avait remboursé partiellement leur billet.

Le quotidien Komsomolskaïa Pravda a indiqué qu'avant la découverte de ce défaut, l'avion avait tenté de décoller deux fois, sans succès, ce qu'a démenti M. Tiourkine. Selon le porte-parole, le décollage de l'avion avait été retardé une première fois car l'équipage s'était rendu compte qu'un voyant signalant un problème de climatisation s'était allumé. (afp)

Ton opinion