Un tsunami de décibels a noyé le Moa
Actualisé

Un tsunami de décibels a noyé le Moa

GENEVE – Samedi, à l'occasion de la première soirée concept «Megaptera party», le Moa Club a ouvert ses trois dancefloors à toutes les tendances de la techno et s'est transformé en une véritable usine à décibels.

A tout juste 1 h du matin, l'établissement grouillait de monde, et se frayer un chemin d'une piste à l'autre relevait de l'exploit. La première salle dédiée à la house accueillait DJ Ralph et Feede Le Grand, auteur du tube «Put Your Hands Up For Detroit».

Le deuxième dancefloor, animé par DJ Doug et T-Fox, était lui consacré aux plus grand tubes de ces vingt dernières années, alors qu'au bar du haut c'est sur de la trance que les clubbers pouvaient se trémousser. Avec des soirées de folie comme celle-là, le Moa remplit un vide culturel, et Genève n'a plus rien à envier à Lausanne.

(nga)

Ton opinion