Actualisé 21.12.2018 à 14:45

Proche-Orient

Un tunnel du Hezbollah détruit par Israël

L'armée israélienne a fait sauter un tunnel construit par le Hezbollah, près de la frontière libanaise.

L'armée israélienne a indiqué vendredi avoir fait exploser dans la nuit le premier des tunnels que le Hezbollah a percés selon elle à des fins militaires sous la frontière libanaise.

Depuis le lancement d'une vaste opération anti-tunnels le 4 décembre, l'armée dit avoir localisé quatre souterrains infiltrant Israël à partir du sud du territoire libanais, où le mouvement chiite Hezbollah, l'un des grands ennemis de l'Etat hébreu, est en position de force.

L'armée israélienne a annoncé jeudi soir commencer la destruction de ces tunnels.

Dans une vidéo publiée vendredi, un officier israélien s'adresse par haut-parleur aux habitants de la localité libanaise de Ramié, juste de l'autre côté de la frontière.

«Nous allons faire sauter le tunnel construit par le Hezbollah. Il vous est demandé d'évacuer immédiatement, et vite, pour vous mettre hors de danger», dit-il en arabe. D'autres images montrent ensuite une explosion.

Les tunnels devaient servir au Hezbollah à enlever ou assassiner des soldats ou des civils israéliens, et à s'emparer d'une frange du territoire israélien en cas d'hostilités, selon Israël.

Lors d'un briefing pour la presse, un porte-parole de l'armée avait indiqué jeudi soir qu'elle emploierait différentes techniques de destruction selon les tunnels, mais que les quatre tunnels repérés jusqu'alors ne seraient pas tous détruits dans la nuit.

«Cela prendra le temps qu'il faudra», a dit le lieutenant-colonel Jonathan Conricus, mais «au bout du compte le Hezbollah ne pourra plus se servir de ces tunnels».

Selon l'armée, les tunnels ne représentaient pas encore de menace quand ils ont été détectés.

L'armée a aussi dit n'oeuvrer à leur destruction que de son côté de la frontière. Mais le porte-parole a adressé une sévère mise en garde au Hezbollah contre toute tentative d'interférence dans l'opération, prévenant que les forces israéliennes étaient sur le qui-vive.

La dernière grande confrontation en date entre le Hezbollah et Israël remonte à 2006 quand 33 jours de guerre avaient fait 1.200 morts côté libanais, et 160 côté israélien, sans neutraliser le mouvement chiite. Israël et le Liban restent techniquement en état de guerre.

Le Hezbollah, puissant mouvement armé, n'a pas réagi aux déclarations israéliennes sur la découverte de ces tunnels. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!