Actualisé

Rougeole«Un vaccin obligatoire pour éradiquer la rougeole»

La polémique autour de la vaccination contre la rougeole enfle avec la proposition de la rendre obligatoire.

Tous les moyens appropriés et nécessaires doivent être mis en oeuvre pour éradiquer la rougeole. La Conférence suisse des directeurs cantonaux de la santé (CDS) envisage l'introduction en Suisse d'une vaccination obligatoire. «Nous sommes conscients de briser un tabou, mais c'est une possibilité qu'il faut réellement prendre en compte», a indiqué lundi le président de la CDS, le conseiller d'Etat vaudois Pierre-Yves Maillard.

Fin janvier, une jeune fille de 12 ans décédait en France, aux portes de Genève. De quoi relancer le débat en Suisse, pays à la traîne du reste de l'Europe avec sa couverture vaccinale de 86%.

Pour le conseiller fédéral Pascal Couchepin, l'idée de la CDS est une «bonne piste» qu'il convient d'étudier. «Mais il ne faut pas aller trop vite», a-t-il déclaré lundi sur les ondes de la RSR. Il ne suffit pas de faire passer un «oukase» ou une loi pour que ça marche.

Même son de cloche de la part du conseiller d'Etat genevois chargé de la Santé, Pierre-François Unger. «Je ne me désolidarise pas de la CDS, mais je leur ai fait remarquer qu'il était extrêmement difficile de rendre un vaccin obligatoire.»

Pour Jacques de Haller, président de la Fédération des médecins suisses (FMH), «il est préférable de motiver les patients à se faire vacciner plutôt que de les contraindre». Il faut donc des «mesures d'incitation, en sachant qu'un taux de vaccination de 95% est suffisant pour contenir la rougeole. Cela laisse la marge nécessaire à ceux qui ne veulent pas se faire vacciner.»

Jean-Bernard Mani/ats/ap

«Hot line» à Neuchâtel

Le Département neuchâtelois de la santé publique a ouvert une ligne téléphonique d’information pour le public. De 9 h à 12 h et de 14 h à 16 h, la population peut composer le 032 889 11 01 et poser toutes ses questions sur la rougeole.

Par ailleurs, le médecin cantonal invite toutes les personnes nées après 1963 et n’ayant pas ou insuffisamment été vaccinées à se renseigner et à se faire vacciner.

Fillette morte de la coqueluche

Roderdorf (SO). Une fillette de 2 ans est décédée dimanche de la coqueluche, maladie infantile qui s’attaque aux bronches. «Si l’enfant avait été vaccinée, elle aurait survécu», explique le médecin cantonal bâlois sur Radio Basilisk. Le praticien demande une vaccination obligatoire pour la coqueluche, alors que la région bâloise est victime d’une recrudescence des cas.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!