Actualisé 24.03.2019 à 22:01

ValaisUn Vaudois décède dans une coulée à Bovernier

Une coulée a emporté quatre personnes au-dessous du clocher d'Arpette dimanche. L'avalanche a fait une victime et une autre personne est blessée.

Quatre personnes ont été emportées dimanche matin dans une avalanche dans la combe de Malaluy, zone-frontière des communes de Bovernier et Orsières en-dessous du Clocher d'Arpette, communique la police valaisanne.

L'alerte avait été donnée peu avant 10h, indiquant que quatre personnes avaient été emportées. La police valaisanne a annoncé le bilan en fin d'après-midi: un mort, un blessé et deux personnes sauves. Une personne a été emportée sans se faire ensevelir, tandis qu'une autre a été partiellement recouverte de neige, précise la police cantonale dans un communiqué. Un autre randonneur a été dégagé par ses camarades. Blessé, ce dernier a été héliporté à l'hôpital.

Plus d'un kilomètre d'avalanche

Les secouristes sont rapidement arrivés sur place au moyen de quatre hélicoptères. Ils ont retrouvé le quatrième randonneur sous environ un mètre cinquante de neige et n'ont pu que constater son décès. L'avalanche fait environ 1,5 kilomètre de long, pour 30 mètres de large.

Les quatre randonneurs en peau-de-phoque montaient dans la combe de Malaluy au-dessus de Champex-Lac et progressaient en direction du Clocher d'Arpette. Le groupe s'est fait surprendre par l'avalanche à une altitude de 2430 mètres.

Le défunt est un Vaudois âgé de 37 ans domicilié en Valais, précise la police cantonale dans un communiqué. Le blessé est également un Vaudois, âgé de 35 ans et habitant Fribourg. Les deux autres randonneurs impliqués sont des Valaisans âgés de 47 et 48 ans.

Selon la RTS, les quatre personnes randonnaient sans guide. Elles étaient toutefois toutes équipées de détecteurs de victimes d'avalanche (DVA), précise pour sa part la police cantonale. Le Ministère public a ouvert une enquête.

«Le degré d'avalanche était de 2 sur 5 ce dimanche. Même avec un degré de danger limité, les consignes de prudence restent les mêmes», rappelle Stève Léger, porte-parole de la police cantonale valaisanne. Il s'agit également de toujours se faire accompagner de guides professionnels. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!