Pays-Bas: Un vendeur d'héroïne mortelle se livre à la police
Actualisé

Pays-BasUn vendeur d'héroïne mortelle se livre à la police

Un homme soupçonné d'avoir vendu de l'héroïne blanche qu'il faisait passer pour de la cocaïne s'est livré aux autorités.

L'individu aurait ainsi provoqué la mort de trois touristes britanniques à Amsterdam, a annoncé mardi la police locale.

L'homme de 42 ans s'est rendu dans un poste de police d'Amsterdam samedi matin, a indiqué la police dans un communiqué.

Selon les médias néerlandais, le suspect s'est rendu après la diffusion d'images, enregistrées par des caméras de surveillance, le montrant en train de vendre de la drogue à des touristes danois.

«Il est possible que ce soit l'homme qui vendait de l'héroïne blanche présentée comme de la cocaïne», a indiqué la police dans un communiqué, précisant que la drogue avait fait une vingtaine de victimes, dont trois morts.

Les trois jeunes touristes britanniques étaient décédés fin 2014 après avoir sniffé de l'héroïne en poudre qu'il pensaient être de la cocaïne. Or, consommer de l'héroïne de la sorte peut provoquer des troubles respiratoires.

Paradis du cannabis

L'héroïne blanche est historiquement produite en Asie du Sud-Est dans la région du «Triangle d'Or», aux confins du Laos, de la Birmanie, et de la Thaïlande. Elle est généralement plus chère et plus pure que l'héroïne brune.

Le suspect a été interrogé durant le week-end et comparaîtra mardi devant un juge, a précisé la même source. La police d'Amsterdam s'est refusée à de plus amples commentaires, notamment sur ses motivations.

Les décès avaient poussé les autorités à vendre des tests permettant de reconnaître l'héroïne, et à placer à travers la ville des panneaux prévenant que «de la cocaïne extrêmement dangereuse est vendue aux touristes».

De nombreux touristes se rendent à Amsterdam pour acheter du cannabis dans les coffee shops, pratique tolérée en vertu de la loi. Les drogues dures, au contraire, sont illégales aux Pays-Bas.

(afp)

Ton opinion