Autriche: Un videur frappé et poignardé par des Suisses
Actualisé

AutricheUn videur frappé et poignardé par des Suisses

Plusieurs hommes en provenance de Suisse ont tenté de tuer un employé d'une boîte à Lustenau, en Autriche, tôt dimanche matin. Quatre personnes se trouvent en détention.

par
nab/taw/gbr/ofu
Les faits se sont déroulés devant cette boîte.

Les faits se sont déroulés devant cette boîte.

photo: Kein Anbieter/Site internet Sender

Veli Fidan, patron du club Sender à Lustenau (Autriche), est toujours sous le choc. Un de ses videurs, un Turc de 47 ans, a été grièvement blessé, dimanche au petit matin, par plusieurs hommes venant de Suisse. «Je n'ai jamais eu de problèmes au cours des dernières années», raconte le gérant à «Vorarlberger Nachrichten». Veli Fidan explique qu'il était à l'intérieur de sa disco lorsqu'une bagarre a éclaté à l'entrée. Des personnes qui étaient présentes le soir de l'agression affirment qu'entre six et huit hommes se sont fait virer de la boîte en raison de leur comportement déplacé. C'est à ce moment-là que la dispute aurait éclaté.

Selon les premiers éléments de la police locale, les suspects - qui appartiendraient à un groupe de rockeurs - ont d'abord frappé un employé de 37 ans à la tête avant de s'attaquer au videur. Celui-ci a été roué de coups. Un des agresseurs, âgé de 30 ans, l'aurait ensuite poignardé à plusieurs reprises. La victime a été emmenée à l'hôpital, où elle a dû être opérée d'urgence. Son état actuel est stable. En raison de la gravité de ses blessures, les forces de l'ordre parlent d'une tentative de meurtre.

Cogneurs âgés entre 22 et 37 ans

Après l'agression, les hommes se sont enfuis à bord de divers véhicules en direction de la frontière suisse. Quatre d'entre eux ont pu être arrêtés vers 4h30 près de la douane de Höchst. Pour le moment, la police n'a pas donné de précisions concernant l'identité des personnes interpellées, âgées entre 22 et 37 ans. Elle s'est contentée de confirmer à nos collègues de «20 Minuten» qu'elles venaient bel et bien de Suisse. Selon les forces de l'ordre, l'éventuelle appartenance des suspects à un gang n'a pas d'importance dans cette affaire. Norbert Schwendiger, porte-parole de la police autrichienne, précise par ailleurs que les hommes nient les faits.

Selon des informations de «20 Minuten», la victime travaille dans le club Sender depuis plusieurs années. Le père de famille serait apprécié de tous.

Ton opinion