Au Tessin, Caslano verse 200’000 litres d’eau par terre en pleine sécheresse

Publié

Une «tradition» qui fait débatUn village tessinois verse 200’000 litres d’eau par terre en pleine sécheresse

A Caslano, le nettoyage des rues se fait à l’eau potable depuis vingt ans. La pratique fait hurler des élus, mais la Municipalité assume. 

Le village touristique de Caslano, au bord du lac de Lugano.

Le village touristique de Caslano, au bord du lac de Lugano.

dr

Est-ce raisonnable de maintenir une tradition qui consiste à déverser de l’eau dans les rues quand des villages voisins sont appelés à la retenue sur leur propre consommation? La Municipalité de Caslano (TI) estime que oui. Deux fois par an depuis vingt ans, les rues du centre de la localité sont nettoyées à l’eau potable, à Pâques et le 1er août. Cette année, ce grand ménage tombe mal puisqu’il tombe en période de sécheresse, relèvent ce mardi nos confrères de «20 minuti». Or, il faut 200 m³ cubes d’eau pour le mener à bien, soit la consommation annuelle d’environ 4 personnes en moyenne en Suisse.

Controverse récurrente

«A Caslano, malheureusement, les autorités ne montrent pas l’exemple, relèvent les conseillers communaux conservateurs Andreas Wiesner et Lidia Ruta Cucuzza. Elles s’obstinent à nier le problème et à ignorer les protestations de la population.» En outre, ils rappellent que la commune a investi il y a quelques années dans du matériel de nettoyage électrique et ils ne comprennent pas pourquoi le village s’obstine à maintenir cette tradition.

Des «réserves suffisantes»

L’été dernier, pour la fête nationale, la même controverse avait déjà éclaté. La commune avait alors indiqué qu’elle disposait de suffisamment de réserves d’eau, notamment souterraine. «Mais cette année, la situation est bien pire, protestent les deux élus. Il faudrait respecter les communes voisines, où des restrictions de consommation ont été demandées.» A noter que l’Observatoire national des eaux souterraines souligne que si la Suisse est riche en réserves, celles-ci sont «de plus en plus sous pression».

De son côté, le secrétaire municipal de Caslano Ivano Casanova explique que ce nettoyage à l’eau est une «tradition, et que la Municipalité a décidé qu’il en serait encore ainsi. Il y a peut-être eu quelque débat en interne, mais la majorité a tranché.»

 

(frb)

Ton opinion

19 commentaires