Actualisé 25.05.2020 à 08:40

Grèce

Un violeur en série se brise le cou en fuyant la police

Un violeur récidiviste a fait une chute de 30 mètres en tentant d’échapper à la police, vendredi sur l’île de Corfou. Il a survécu et retournera à la case prison.

de
joc

Un dangereux individu a été arrêté vendredi à Corfou, après une opération de sauvetage longue de trois heures. Dimitris Aspiotis, 47 ans, avait été condamné en 2012 à 52 ans de prison pour le viol d’au moins sept femmes britanniques. À la surprise générale, le Grec avait été libéré après avoir passé seulement six années derrière les barreaux. Mais il a récidivé il y a quelques semaines, s’en prenant à une Albanaise de 34 ans.

Pris en chasse par la police, celui que l’on surnomme «la Bête de Kavos» est tombé d’une falaise d’environ 30 mètres de haut à Lefkimmi. Il a survécu mais s’est fracturé une jambe, une hanche, la colonne vertébrale et a subi une rupture d’un rein. Le quadragénaire est actuellement hospitalisé sous haute surveillance, et son retour en prison est imminent. Il y purgera le reste de sa peine après avoir enfreint les conditions de sa libération conditionnelle.

Kayleigh Morgan, l’une des victimes du Grec, avait fait campagne contre sa libération. La Britannique de 33 ans ne cache pas son émotion: «J’avais prévenu qu’il frapperait à nouveau. J’espère qu’il souffrira jusqu’à la fin de sa vie. Il est temps que les autorités grecques jettent la clé», confie-t-elle au «Sun». La dernière victime de Dimitris Aspiotis a été violée à plusieurs reprises pendant trois jours au début du mois, sous la menace d’un couteau, après avoir été traînée dans une forêt. Elle a reconnu son agresseur et a pu donner de précieuses indications à la police.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!