Publié

Etats-UnisUn violeur libre mais privé de sexe jusqu'au mariage

Un jeune de 19 ans reconnu coupable du viol d'une ado échappe à la prison mais devra suivre une thérapie et rester abstinent tout au long de son célibat. Une décision rare et difficilement applicable.

par
joc
Cody Herrera doit d'abord suivre un programme thérapeutique d'un an avant de se plier aux exigences de son sursis. Mais il peut refuser ces conditions.

Cody Herrera doit d'abord suivre un programme thérapeutique d'un an avant de se plier aux exigences de son sursis. Mais il peut refuser ces conditions.

Cody Herrera, 19 ans, a été condamné pour le viol d'une adolescente de 14 ans dans l'Idaho. Le jeune homme échappe à une peine de prison, mais devra suivre un programme de thérapie intensive d'un an. Le juge a ajouté une autre restriction: Herrera a l'interdiction d'avoir des rapports sexuels jusqu'à son mariage.

Le jeune homme avait plaidé coupable d'un viol survenu en 2015. Lui et sa victime s'étaient rencontrés un an plus tôt. Ils sortaient de temps en temps ensemble et discutaient sur Facebook, Herrera pensant avoir affaire à une adolescente de 16 ans. Un jour, la mère de la demoiselle a découvert leur relation et expliqué à Cody que sa fille n'avait que 14 ans et qu'elle n'était pas autorisée à fréquenter des garçons. Ce soir-là, au mois de mars, le jeune homme s'est glissé dans la chambre de sa victime et a abusé d'elle malgré ses pleurs et ses supplications.

Trente-quatre partenaires sexuelles

Dans un premier temps, un juge de Twin Falls a condamné Cody Herrera a 15 ans de prison, mais il a suspendu cette décision au profit d'une autre option: un programme thérapeutique intensif et une peine de prison avec sursis à condition que le jeune homme se prive de sexe jusqu'au mariage. C'est lorsque que le prévenu a raconté avoir déjà eu 34 partenaires sexuelles dans sa vie que le juge a décidé de modifier la sentence. «Je n'avais jamais vu un tel niveau de sexualité chez une personne de 19 ans», a expliqué le juge Randy Stoker à «The Times-News».

Le magistrat a fait appel à un texte rarement utilisé dans l'Idaho: «la loi sur la fornication». Elle demande une sanction pouvant aller jusqu'à 300 francs d'amende et six mois de prison pour «une personne non mariée qui a des rapports sexuels avec une personne non mariée du sexe opposé». Interrogée par l'agence AP, une professeure de droit de l'Université de l'Idaho émet cependant quelques doutes concernant l'application de cette loi. Elle la juge en effet anticonstitutionnelle, parce qu'elle prive l'accusé de son droit de procréer. «Je pense que s'il faisait appel, il gagnerait. Et puis comment contrôler cela? Cela semblerait très intrusif qu'ils fassent irruption dans sa chambre juste pour s'assurer qu'il ne désobéisse pas», explique Shaakirrah R. Sanders.

Le procureur confiant

Grant Loebs, le procureur du comté de Twin Falls, comprend les doutes de la professeure, relève BuzzFeed. Il admet qu'en effet, vérifier que Cody Herrera ne brise pas son abstinence avant son mariage sera concrètement impossible à faire. Mais il rappelle que les contrôles sont très stricts dans l'Idaho et que les délinquants sexuels en sursis peuvent être soumis au détecteur de mensonge. Cela devrait suffire à dissuader le jeune homme de fauter, pense le procureur.

Avant que cette restriction inhabituelle n'entre en vigueur, Cody Herrera doit cependant déjà réussir son programme de thérapie et, ensuite, accepter les conditions de son sursis.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!