Islande : Un volcan proche de l'éruption

Actualisé

Islande Un volcan proche de l'éruption

Un redoutable volcan islandais serait sur le point de se réveiller. Le trafic aérien pourrait en subir les conséquences.

Le volcan islandais Helka devrait entrer prochainement en éruption.

Le volcan islandais Helka devrait entrer prochainement en éruption.

Le volcan Hekla, un des plus redoutables et actifs d'Islande, est prêt à entrer en éruption, ont annoncé mercredi à l'AFP des géologues islandais. Cette nouvelle fait ressurgir le spectre d'un nuage de cendres affectant le trafic aérien en Europe, en pleines vacances d'été.

«Le volcan est prêt à entrer en éruption», a déclaré Pall Einarsson de l'Université d'Islande, sur la base d'observations de mouvements de magma sous le cratère, «même si cela ne signifie pas nécessairement que l'éruption va se produire immédiatement».

«Les mouvements autour d'Hekla ont été inhabituels depuis deux ou trois jours», explique Pall Einarsson, ce qui vient s'ajouter au fait que le mont volcanique s'est lentement élevé au cours des dernières années à cause de l'accumulation de magma.

Selon un autre volcanologue, Ari Trausti Gudmundsson, si la possible éruption à venir est similaire aux quatre dernières du volcan, il est «peu probable» qu'elle ait des effets sur le trafic aérien en Europe.

À la différence de son voisin et du Grimsvötn, il n'est pas situé sous un glacier, ce qui facilite les projections de fumées en cas d'éruption.

Le volcan a tendance à produire «à la fois des cendres et de la lave dans les premières secondes de l'éruption», alors que seules les cendres affectent le trafic aérien. «Mais bien sûr cela dépendra de la taille de l'éruption, et c'est quelque chose d'impossible à prédire», a dit M. Gudmundsson à l'AFP.

«Porte de l'enfer»

Un porte-parole de la protection civile islandaise a indiqué à l'AFP suivre la situation «de très près», mais qu'aucune mesure n'était prévue pour l'instant.

Haut de 1491 mètres, l'Hekla, situé à 110 kilomètres à l'est de la capitale islandaise Reykjavik, dans le sud de l'île, a été jadis surnommé par les Islandais «la Porte de l'enfer», et est entré en éruption une vingtaine de fois au cours des 1000 dernières années.

La dernière éruption de l'Hekla date du 26 février 2000, et avait commencé une heure et demie seulement après les tremblements de terre annonciateurs. «C'était inhabituellement long de la part d'Hekla. En 1970, nous n'avions eu que 25 minutes d'alerte», a expliqué M. Einarsson.

Le volcan est situé à proximité de l'Eyjafjöll, qui avait entraîné au printemps 2010 la plus grande fermeture de l'espace aérien européen en temps de paix, provoquant 100'000 annulations de vols affectant huit millions de passagers.

(ats/afp)

Ton opinion