France: Un voleur en série trahi par une empreinte d'oreille
Actualisé

FranceUn voleur en série trahi par une empreinte d'oreille

Un cambrioleur n'aurait pas dû laisser traîner ses oreilles n'importe où.

Un malfaiteur, auteur présumé de quelque 80 cambriolages dans la région de Lyon (centre-est), a pu être confondu par une empreinte d'oreille, a-t-on appris vendredi de source policière.

Cette empreinte a été fatale à un cambrioleur en série de 26 ans, de nationalité géorgienne, interpellé en flagrant délit en février dernier alors qu'il commettait un vol par effraction dans une chambre d'une résidence universitaire du centre de Lyon.

Placé en détention provisoire, l'homme a été récemment entendu à nouveau par les enquêteurs qui avaient établi que ses empreintes auditives correspondaient à celles relevées sur la scène de quelque 80 cambriolages. L'homme est passé aux aveux.

Les enquêteurs ont employé une méthode déjà utilisée dans certains pays comme la Suisse mais «jamais complètement avalisée en France», selon cette source, consistant à relever les empreintes d'oreilles laissées par exemple sur les portes des appartements cambriolés par les malfaiteurs lors des repérages ou lorsqu'ils font le guet.

Comme les empreintes digitales, les empreintes auditives sont différentes pour chaque individu. (afp)

Ton opinion