Actualisé 15.03.2009 à 20:46

SionUn voleur se cachait dans la caverne d'alibaba.com

Des Valaisans se sont fait gruger après avoir fait affaires avec un site chinois d'e-commerce.

de
Nicolas Maradan

En septembre dernier, une entreprise valaisanne pensait avoir conclu une bonne affaire en passant par le portail alibaba.com, leader chinois du commerce en ligne. L'entreprise, spécialisée dans les énergies renouvelables, avait en effet commandé à travers le portail web un stock de 200 batteries spéciales, permettant de recharger son natel grâce à l'énergie solaire.

Mais, après avoir encaissé un accompte d'environ 2400 fr., la compagnie chinoise OA Group HK, dont le siège est à Shenzhen, n'a plus donné signe de vie. «Au début de janvier, nous avons envoyé notre transporteur pour aller chercher la marchandise, précise le directeur de l'entreprise valaisanne, qui souhaite rester anonyme. Mais les batteries n'étaient pas là.»

Depuis lors, un autre problème est même apparu. «Un homme a été tué par l'explosion d'un natel rechargé avec ce type de batterie, explique l'entrepreneur valaisan. Nous avons donc demandé des garanties à OA Group HK.» Là encore, silence radio.

Pour l'ambassade de Chine, le problème est délicat. «Ce domaine n'est pas de notre ressort, indique son porte-parole. Il faut que l'entreprise valaisanne s'adresse à un avocat directement en Chine.» Mais cette démarche engendrerait de nombreux frais. «Nous avons déjà perdu plus de 2000 fr., regrette le directeur. Inutile de dépenser encore plus d'argent.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!