Actualisé 13.07.2007 à 19:16

Un voleur se contente d'un verre de vin et de câlins

La police locale n'avait jamais vu ça. Près de Washington, un voleur qui voulait de l'argent a été désarmé par ceux qui auraient dû être ses victimes.

Ils ont réussi à l'amadouer en lui offrant un verre de vin et quelques câlins.

Un groupe d'amis finissaient de dîner sur le patio de leur maison quand un homme dont le visage était caché par une capuche est arrivé et a pointé un revolver sur la tête d'une adolescente de 14 ans.

«Donnez-moi votre argent, ou je vais tirer», a-t-il lancé, selon les témoins. Tout le monde était très effrayé, notamment les parents de la jeune fille. Une invitée a alors pris la parole.

«Nous finissions de dîner. Pourquoi ne prendriez-vous pas un verre avec nous», a avancé Cristina «Cha Cha» Rowan, 43 ans. L'homme a bu une gorgée de leur Chateau Malescot St-Exupery et a dit: «c'est un bon vin».

Le père de l'adolescente, Michael Rabdau, 51 ans, qui travaille pour le gouvernement fédéral, l'a invité à boire le verre en entier, et Christina Rowan lui a offert la bouteille.

Le voleur, qui avait enlevé sa capuche, a bu une autre gorgée et a mangé un morceau de camembert. Il a rangé le revolver dans son pantalon.

L'histoire a ensuite pris une tournure encore plus étonnante. «Je pense que je n'ai pas choisi la bonne maison», a-t-il affirmé, avant de s'excuser. Et d'ajouter: «est-ce que je peux avoir un câlin?»

Christina Rowan s'est alors levée et l'a serré dans ses bras. Les autres invités ont fait de même.

«Peut-on avoir un câlin de groupe», a-t-il demandé. Les cinq adultes qui se trouvaient là ont obtempéré.

L'homme est ensuite reparti avec son verre plein, mais rien n'a été volé et personne n'a été blessé. La police, appelée sur place, a retrouvé le verre vide, intact, posé dans une allée derrière la maison.

La police a qualifié l'incident, qui s'est déroulé le 16 juin et a duré dix minutes, d'étrange, mais de véridique. Selon les témoins, l'homme était sans doute drogué.

«Nous avons vu des voleurs qui se sont excusés, mais aucun qui s'est assis et a bu du vin. C'est vraiment étrange», a déclaré le commandant Diane Groomes, en ajoutant que les câlins étaient particulièrement inhabituels. (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!