Actualisé 17.05.2016 à 06:37

SuisseUn week-end prolongé entre bouchons et pluie

Ceux qui sont partis au sud ont subi des kilomètres d'embouteillages. Et ceux qui sont restés ont eu droit à un temps maussade.

Lundi, le bouchon au Gothard était moins long que samedi. Mais il a commencé à se former dès la matinée et n'était toujours pas résorbé en fin d'après-midi.

Lundi, le bouchon au Gothard était moins long que samedi. Mais il a commencé à se former dès la matinée et n'était toujours pas résorbé en fin d'après-midi.

photo: Keystone/Ti-Press

Traditionnellement, les Suisses et les Allemands aiment se rendre au sud à Pentecôte. Une transhumance qui, comme de coutume, a provoqué son lot de perturbations du trafic. Les bouchons ont atteint parfois jusqu'à 15 km. Au chapitre de la météo, les cieux ont déversé leurs flots entre jeudi et dimanche.

C'est surtout à l'aller que les voyageurs ont dû faire preuve de patience. Les retours ont été mieux échelonnés, la file au Gothard n'ayant pas dépassé les 6 km lundi au portail sud, ce qui correspond tout de même à près d'une heure et demie d'attente.

Et ces embouteillages se sont étalés sur la durée. Ils ont commencé dès la matinée et se sont maintenus tout l'après-midi. Le bouchon au Gothard atteignait encore près de 5 km à 17h, selon Viasuisse.

Plus pénible samedi

Vendredi, les bouchons ont atteint 5 km sur l'axe nord-sud. Samedi, les voyageurs ont eu beau se lever tôt, les bouchons se sont formés dès l'aube, pour atteindre jusqu'à 15 km au portail nord du Gothard et sur l'autoroute du San Bernardino. L'attente maximale a ainsi été de près de trois heures.

La surcharge de trafic a atteint son paroxysme entre le milieu de la matinée et 14h. La situation s'est ensuite légèrement améliorée et les bouchons avaient disparu vers 19h. Pour des raisons de sécurité, les automobilistes ont été temporairement arrêtés à Amsteg (UR) avant le tunnel du Gothard.

Dimanche, le trafic a été un peu moins dense, mais la colonne de voitures s'est tout de même étirée momentanément sur 10 km au Gothard, avant de se résorber dans l'après-midi. Le TCS proposait un itinéraire alternatif via le San Bernardino pour ceux qui arrivaient de Bâle, Zurich et l'est de la Suisse. Mais cette route a également été bloquée samedi par un bouchon de 15 kilomètres.

Conseils pas suivis

Viasuisse avait pourtant rappelé que les automobilistes en provenance de Berne, Soleure et Fribourg pouvaient emprunter le Lötschberg et le col du Simplon. Pour les voyageurs à destination du nord de l'Italie, le tunnel du Grand-Saint-Bernard était également une option.

Par ailleurs, les CFF avaient augmenté leur capacité de transport avec quatre trains supplémentaires en direction du Tessin. Des wagons ont été ajoutés, ce qui correspondait à 12'700 places assises en plus.

Les intempéries en Suisse font un mort

La météo a donné raison à ceux qui ont traversé les Alpes. Le week-end a ainsi été marqué par des pluies diluviennes, qui ont débuté jeudi. Elles ont essentiellement arrosé la Suisse centrale et orientale, alors que la Suisse romande et le Tessin ont été épargnés. Le canton du sud des Alpes a même connu une ambiance quasi estivale, avec des températures qui ont atteint les 25 degrés samedi.

Dans plusieurs régions du Plateau il a plu autant entre jeudi et dimanche que durant tout un mois de mai moyen. Dans certains lieux, il est tombé plus de 100 litres de pluie. A Lucerne, 135 millimètres sont tombés en trois jours. Une quantité record pour la ville, selon SRF Meteo. La valeur maximale a été mesurée au Säntis (AI), avec 265 mm d'eau.

Ces fortes précipitations ont provoqué inondations et glissements de terrain. Une personne est même décédée vendredi matin, emportée par une coulée de boue à Linthal (GL). L'homme a disparu alors qu'il travaillait à l'assainissement d'une route de montagne avec un collègue. Ce dernier est sain et sauf. Les sauveteurs ont retrouvé l'ouvrier mort après plusieurs heures de recherches intensives.

Montée des eaux

Les autorités sont restées prudentes malgré l'accalmie qui est intervenue samedi, car le niveau des eaux est monté dans les lacs et les rivières, pour atteindre parfois la cote de 3 (sur 5). Les inondations restent probables même avec un niveau d'alerte modéré (2).

Pour certains cours d'eau et lacs, le niveau demeure élevé. Un tel événement ne se produit que tous les deux à cinq ans, a précisé MeteoNews. Pour le lac des Quatre-Cantons et le celui de Zurich, le danger d'inondation reste important jusqu'à mardi midi. L'alerte était maintenue jusqu'à lundi midi pour l'Aar, alors que la circulation navale sur le Rhin a été momentanément interrompue.

De manière générale, la situation s'est améliorée dans le courant de la journée de dimanche. Les précipitations ont cessé et les cours d'eau retrouvent gentiment leur lit. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!