France - Un zoo se fait voler des singes et des lémuriens
Actualisé

FranceUn zoo se fait voler des singes et des lémuriens

Dans la nuit de dimanche à lundi, un parc animalier de la Drôme, en France, a été la cible d’un «braconnage» en parc. Il a déposé plainte.

Une famille de lémuriens a été dérobée dans un zoo de la Drôme, en France.

Une famille de lémuriens a été dérobée dans un zoo de la Drôme, en France.

AFP/Photo d’illustration

Une famille de dix lémuriens et deux tamarins, une espèce de singe, ont été volés au zoo d’Upie (Drôme) dans la nuit de dimanche à lundi, probablement dans le cadre d’un trafic d’animaux sauvages selon la direction.

Les «loges» des lémuriens et des tamarins, où ces primates peuvent trouver refuge pendant la nuit, ont été fracturées «de manière très «propre», sans doute par un commando qui avait ciblé» ces animaux, a relaté mardi à l’AFP Christelle Monthulé, responsable «zoologie capacitaire» de cet établissement, confirmant une information de France Bleu Drôme-Ardèche et du Dauphiné libéré.

Les dix lémuriens, de type «maki catta», étaient d’une même famille de onze. Le dernier membre a «réussi à s’échapper» et a été retrouvé «dans le couloir de la loge le lendemain matin». Le mâle et la femelle tamarins formaient un couple.

Forme de «braconnage» en parc

Ce vol «fait penser à une forme de "braconnage" en parc, car on trouve de moins en moins ces animaux dans la nature», relève Mme Monthulé. Le préjudice financier est difficile à établir, «car ce sont des animaux que nous ne payons pas, mais que nous échangeons entre parcs».

Le zoo a déposé plainte auprès de la gendarmerie de Chabeuil, chargée de l’enquête en flagrance selon le parquet de Valence. Le zoo de d’Upie a été créé en 1976. À l’origine spécialisé dans les oiseaux, il s’est progressivement diversifié dans les primates et les tortues et accueille 40’000 visiteurs par an d’après sa direction.

(AFP)

Ton opinion

1 commentaire