Chine: Une aciérie cache l'ampleur d'un accident industriel
Actualisé

ChineUne aciérie cache l'ampleur d'un accident industriel

Les responsables d'une aciérie du nord de la Chine ont reconnu avoir dissimulé l'ampleur d'un accident industriel, comme cela arrive fréquemment dans le pays.

Selon «Chine Nouvelle», ils ont admis la mort de 21 morts, alors qu'ils avaient dans un premier temps indiqué sept victimes.

Lundi dernier, après une fuite de gaz dans leur usine, les responsables de la société Puyang Iron and Steel, dans la province du Hebei, avaient fait état de sept morts.

Mais certains responsables, interrogés par une équipe d'enquêteurs de la police et de la sécurité du travail, ont admis jeudi un bilan en fait trois fois plus élevé, selon la même source.

Le directeur adjoint de l'usine a été arrêté et deux autres responsables placés en détention à domicile.

Les accidents industriels sont légion en Chine. Le même jour que l'accident à Puyang Iron and Steel, huit ouvriers étaient tués dans une autre aciérie, dans le nord-est.

Jeudi, dans la province du Gansu, cinq personnes ont été tuées dans une explosion dans une usine pétrochimique. Entretemps, au moins vingt-cinq mineurs avaient péri dans l'incendie d'une mine de charbon du centre de la Chine.

70'000 morts en une année

Selon le comité gouvernemental de la sécurité du travail, cité le mois dernier par Chine Nouvelle, sur les onze premiers mois de 2008, la Chine a enregistré 334'232 accidents, engendrant 71'283 morts, en baisse dans les deux cas (de 10,7% et 12,2% respectivement).

Le secteur minier est particulièrement dangereux, avec officiellement plus de 3200 morts dans les seules mines de charbon en 2008.

Mais dans les mines, légales ou non, comme dans les usines, les statistiques sont jugées largement sous-estimées par des organisations non gouvernementales, de nombreux patrons préférant dissimuler les accidents ou leur ampleur.

(ats)

Ton opinion