Belgique: Une «acrobatie» à l'origine du crash meurtrier
Actualisé

BelgiqueUne «acrobatie» à l'origine du crash meurtrier

L'accident d'un petit avion, dans lequel 10 parachutistes amateurs et leur pilote avaient trouvé la mort en octobre dans la région de Namur, a pour cause une «manoeuvre acrobatique».

«On s'oriente vers une rupture brutale de l'aile de l'avion survenue dans un contexte d'acrobatie», a expliqué le chef des enquêteurs de la cellule spécialisée du ministère, Luc Blendeman, cité par l'agence Belga.

Dix minutes après avoir décollé de l'aérodrome de Temploux et alors qu'il se trouvait à environ 5100 pieds d'altitude (1550 mètres), «le pilote a effectué une manoeuvre qui serait un tonneau barriqué », a-t-il précisé. Le tonneau barriqué est une figure de voltige durant laquelle l'avion suit une trajectoire en forme de tire-bouchon.

Selon les enquêteurs belges, l'avion emmenant les parachutistes sportifs, un Pilatus, n'est pas conçu pour ce type de manoeuvre et son aile s'est «brisée», entraînant la chute de l'avion, qui s'est écrasé dans un champ 22 secondes plus tard. Les conclusions de l'enquête «écartent toute défaillance technique de l'avion et tout problème technique», a souligné M. Blendeman. «Ce n'est pas non plus dû à la corrosion ou à un phénomène de fatigue (du pilote). C'est juste ce vol-là qui est responsable de l'accident», a-t-il ajouté.

Plusieurs témoins avaient affirmé avoir vu l'avion perdre une aile et entendu un gros «boum», qui selon les enquêteurs serait «en fait le son produit par la rupture de l'aile». L'accident, survenu le 19 octobre, avait été qualifié de «catastrophe nationale» par le Premier ministre belge Elio Di Rupo. (afp)

Ton opinion