Actualisé 20.04.2020 à 13:17

Genève Une action solidaire est stoppée par la police

Faute d'autorisation, une distribution dans la rue de produits alimentaires a fait l'objet d'une intervention des forces de l'ordre.

de
dra

La Caravane de solidarité avait apporté des pâtes, du riz, des boîtes de thon ou encore des produits hygiéniques, pour les distribuer aux plus démunis, samedi passé dans le quartier de Plainpalais. Mais l'action de l'association, généralement active auprès des réfugiés et des sans-papiers, a été interrompue par la police. Cette dernière est intervenue car les organisateurs n'avaient pas d'autorisation officielle pour mener leur opération sur le domaine public, indique «Le Courrier».

Les forces de l'ordre ont d'abord adressé un avertissement aux bénévoles, mais la distribution de vivres a repris plus tard, à Bernex (GE). Selon la police, la responsable de l'opération avait lancé un appel sur les réseaux sociaux pour cette seconde action, «tout en sachant que cela était prohibé, suite à l'interdiction de toutes les manifestations publiques» en raison de la pandémie.

La Caravane de solidarité, qui vit de dons alimentaires, souligne qu'en raison de la pandémie de coronavirus, de nombreux travailleurs au noir se sont retrouvés sans ressources du jour au lendemain, tout comme des familles suisses vivant dans la précarité. «Les associations caritatives ont été prises de court, nous répondons à un besoin urgent car la misère déborde dans la rue», a indiqué l'une des initiatrices de l'opération, citée par le quotidien genevois. La voiture-remorque de la Caravane a été placée sous séquestre - «pour éviter tout risque de récidive», souligne la police - et une organisatrice a été entendue au poste. L'association espère obtenir l'autorisation nécessaire pour reprendre ses distributions.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!