Droits d’auteur - Une actrice accuse TikTok de lui avoir volé sa voix
Publié

Droits d’auteurUne actrice accuse TikTok de lui avoir volé sa voix

Une Canadienne est devenue à son insu l’interprète de l’app de messagerie vidéo

Bev Standing avait enregistré sa voix, mais pas pour TikTok.

Bev Standing avait enregistré sa voix, mais pas pour TikTok.

voiceoverherald

Bev Standing a découvert l’existence de l’app TikTok de manière improbable. Son entourage lui a appris qu’on retrouvait souvent sa voix dans des vidéos virales. Et cela s’explique facilement: l’éditeur de l’app a utilisé son timbre vocal pour son outil nord-américain permettant de transcrire automatiquement n’importe quel texte en paroles. «Quand j’ai réalisé que vous pouviez me faire dire ce que vous vouliez, je me suis en quelque sorte énervée», a confié Bev Standing à «The Telegraph».

Ses avocats ont déposé une action en justice aux États-Unis contre l’application. Ils accusent son éditeur d’avoir commis un «tort irréparable» à la Canadienne, professionnelle du doublage, avec des vidéos comportant un «langage grossier et offensant». «Des clients potentiels pourraient cesser de m’engager parce qu’ils reconnaissent cette voix», a argumenté Bev Standing.

«Ma voix est mon produit, c’est mon entreprise. Vous ne pouvez pas simplement l’utiliser et ne pas me rembourser pour ce que je fais»

Bev Standing, actrice canadienne anglophone citée par «The Telegraph»

ByteDance, éditeur de TikTok basé à Pékin, se serait servi auprès d’un institut chinois d’acoustique. En 2018, Bev Standing y avait enregistré environ 10’000 phrases à des fins de traduction pour cet organisme de recherche soutenu par l’État. L’actrice canadienne a assuré qu’elle n’avait aucunement donné sa permission pour que ces fichiers audio soient exploités dans d’autres applications et encore moins revendus. L’institut chinois d’acoustique n’a pas répondu aux sollicitations des différents médias.

Vrai cas d’école

«La technologie permettant de ­répliquer la voix de n’importe qui existe avec l’intelligence artificielle. Il ne s’agit pas d’une question qui concerne uniquement des célébrités ou des doubleurs de voix, qui seront bien sûr très affectés», a expliqué Robert Sciglimpaglia, avocat représentant Bev Standing à la BBC. Ni TikTok ni sa société mère ByteDance n’avaient encore répondu à la plainte déposée à New York la semaine dernière, ont indiqué les avocats de la Canadienne.

Ton opinion

7 commentaires