Meurtre d'un producteur: Une actrice de films pornos arrêtée
Actualisé

Meurtre d'un producteurUne actrice de films pornos arrêtée

Une actrice de films pornographiques, soupçonnée du meurtre d'un producteur de spectacles sexagénaire dont le corps a été retrouvé dans le coffre de sa voiture à Orléans.

La femme, âgée de 36 ans (bien 36 ans), arrêtée après plus de trois mois d'enquête lundi à Chartres (Eure-et-Loir) où elle réside, a été mise en examen «pour homicide et disparition de preuves» et écrouée à la maison d'arrêt d'Orléans. Elle encourt 30 ans de réclusion criminelle.

«La femme a indiqué, lors de sa garde a vue, avoir étranglé l'homme par derrière à l'aide d'une ceinture qu'elle était en train de repasser, à la suite d'une violente dispute», a déclaré Isabelle Toulemonde, procureur de la République à Orléans, lors d'une conférence de presse.

La victime, Alain Leleu, 63 ans, originaire de l'Oise, séparé de son épouse, était gérant d'une société de spectacles. La prévenue entretenait avec lui une relation épisodique depuis 2002. Ce dernier lui aurait légué, en cas de décès, une partie de ses biens, dont une belle demeure en Eure-et-Loir. Alain Leleu subvenait financièrement aux besoins de l'actrice, mère d'une fillette de 11 ans.

Deux hommes soupçonnés d'avoir aidé la femme à transporter le corps avaient également été interpellés lundi à Marseille et Paris et placés en garde à vue. L'un des deux, âgé de 43 ans, demeurant en Seine-Saint-Denis, amant de l'actrice avec qui il devait se marier prochainement, a été mis en examen pour «recel de cadavre et disparition de preuves». Laissé en liberté, sous contrôle judiciaire, il encourt cinq ans de prison.

Alain Leleu a été tué le 7 février à Chartres. Son corps a été transporté dans le coffre de sa voiture laissée sur un parking de la ville qui n'est pas placé sous vidéo-surveillance et retrouvé le 26 février.

Dès le soir de sa disparition, ses proches avaient alerté la police. Une enquête pour «disparition inquiétante» avait été ouverte par le parquet d'Orléans. (afp)

Ton opinion