Une actrice française a recours au suicide assisté en Suisse
Actualisé

Une actrice française a recours au suicide assisté en Suisse

Atteinte d'un cancer incurable, la comédienne Maïa Simon est décédée mercredi à Zurich où elle s'était déplacée pour pouvoir bénéficier d'un suicide médicalement assisté.

L'ADMD «salue la mémoire (...) de l'une des leurs, la comédienne Maïa Simon, décédée ce mercredi 19 septembre, loin de chez elle», précise l'association.

«(Elle) a choisi, pour abréger ses souffrances et vivre sa fin de vie selon sa propre acceptation de la dignité, de sexiler dans un pays de liberté», poursuit le communiqué.

Avant de partir en Suisse, l'actrice avait expliqué son geste à un journaliste de RTL : «J'ai eu le temps, pendant cette longue maladie, de sentir la dégradation de mon corps (...) et je sens que j'arrive à la limite».

«Au lieu d'attendre la mort de manière passive et comme j'ai encore de l'énergie, j'organise mon dernier voyage avec ma famille et mes amis», avait-elle confié.

La comédienne a déploré avant de mourir la «grande hypocrisie en France» sur la question du suicide assisté. «Les (malades NDLR) le font de toute façon parce qu'ils trouvent toujours des gens qui peuvent les aider, mais c'est absolument ignoble parce que les médecins et les anesthésistes risquent gros», constatait-elle.

Agée de 67 ans, Maïa Simon avait débuté sa carrière au théâtre et tourné dans plusieurs téléfilms et films parmi lesquels «Nous irons tous au paradis» d'Yves Robert (1977) et «Les témoins» d'André Téchiné (2007).

AP

Ton opinion