Actualisé

IndonésieUne actrice porno mise à l'index par les religieux

La décision d'une société de production indonésienne de faire jouer une actrice porno japonaise dans un film a été condamnée par des responsables religieux, soucieux de défendre la «réputation» du plus grand pays musulman du monde.

Malgré ces protestations, «nous maintenons notre projet de faire jouer Miyabi», le surnom de l'actrice Maria Ozawa, a indiqué lundi à l'AFP Adi Sudiadi, directeur de Maxima Pictures.

Il affirme que Miyabi «ne jouera pas dans un film pornographique, mais dans une comédie».

Le long-métrage, intitulé «Menculik Miyabi» («L'enlèvement de Miyabi»), racontera le kidnapping de l'actrice à son arrivée à l'aéroport de Jakarta par trois étudiants indonésiens.

Le président du Conseil des Oulémas, plus haute instance musulmane du pays, a mis en garde contre la «dégradation morale». «Même si le film n'est pas porno, il sera préjudiciable pour les spectateurs les plus jeunes, surtout s'ils deviennent des fans de cette actrice et veulent ensuite voir ses films pornos», a expliqué Amidhan à l'AFP.

Il souhaite que les autorités interviennent pour interdire que Miyabi joue dans un film indonésien. «Nous devons être fermes. Il en va de la réputation de l'Indonésie comme plus grand pays musulman au monde».

Les députés indonésiens ont adopté fin 2008 une loi «anti-pornographie» controversée qui entend moraliser les oeuvres culturelles.

(afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!