Tuerie en Grande-Bretagne: Une affaire de famille à l'origine du massacre?
Actualisé

Tuerie en Grande-BretagneUne affaire de famille à l'origine du massacre?

Au lendemain de la tuerie perpétrée par un chauffeur de taxi, la presse britannique avance plusieurs hypothèses pour l'expliquer.

par
atk/fab

Pour le «Guardian», le détonateur de la tuerie serait une dispute familiale entre Derrick Bird, le tueur, et David, son frère jumeau, au sujet du testament de leur mère.

Derrick aurait alors décidé de tuer son frère et l'avocat de la famille, avant de partir en voiture et tirer sur les passants avec son fusil de chasse depuis la fenêtre de sa voiture. Il a d'abord abattu un jeune fermier qui travaillait dans un champ, puis une vieille dame. Une troisième victime, un collègue du tueur, a été découverte à Egremont. Puis la fusillade s'est poursuivie dans la ville de Seascale où un cycliste et une femme ont été tués. Le tireur s'est ensuite suicidé. Au moins douze personnes ont été tuées par balles et onze autres blessées.

Et l'hypothèse faite par le quotidien britannique pourrait s'avérer exacte, puisque la police de Cumbria a confirmé que le massacre a commencé au domicile de David Bird, le frère jumeau du tueur, dans le village de Lampuch. Elle a également affirmé connaître les identités de toutes les victimes, mais n'a pour l'heure pas voulu les dévoiler.

«Il va y avoir un massacre demain!»

Le «Sun» évoque lui une altercation entre Derrick Bird et ses collègues le soir avant la fusillade pour expliquer cette folie meurtrière. «C'était des plaisanteries amicales, mais visiblement quelqu'un a du dire quelque chose qui ne lui a pas plus», témoigne un chauffeur. Et après avoir serré la main de tous ses collègues, le tueur leur aurait dit: «Il va y avoir un massacre demain».

Peter Leder, un ami de Derrick, a révélé sur CNN que ce dernier lui avait dit en le quittant la veille au soir: «Tu ne me reverras pas.»

En ce moment, une centaine d'enquêteurs travaillent assidûment pour éclaircir les motivations du tueur.

Derrick Bird avait un permis d'armes à feu

La police de Cumbria vient de confirmer que Derrick Bird possédait des licences l'autorisant à détenir chez lui des armes à feu.

«Il avait un permis de fusil de chasse et d'armes à feu, mais nous ne savons pas à ce stade de l'enquête si les armes retrouvées sont celles pour lesquelles il avait des autorisations», a déclaré le sous-chef de la police de Cumbria, Stuart Hyde, lors d'un point presse. «Un examen balistique détaillé a été entrepris pour le confirmer.»

Selon le «Guardian», la police a retrouvé aux côtés du cadavre de Bird un fusil de chasse et un .22 long rifle avec un viseur télescopique. Le quotidien britannique affirme que le chauffeur de taxi détenait son permis depuis 20 ans.

Ton opinion