Canada: Une affaire de sextuple meurtre lié aux gangs amène des arrestations

Actualisé

CanadaUne affaire de sextuple meurtre lié aux gangs amène des arrestations

La police canadienne, confrontée à une violente guerre des gangs à Vancouver (ouest), a annoncé samedi une percée dans une affaire de sextuple meurtre datant de 2007.

La ville accueille dans moins d'un an les Jeux Olympiques d'hiver.

Trois suspects ont été arrêtés et accusés de meurtre avec préméditation dans cette tuerie qui avait secoué la métropole de l'ouest canadien en octobre 2007, a précisé la police.

Les autorités avaient annoncé la veille qu'un membre du gang des Red Scorpions, âgé de 27 ans, avait plaidé coupable de trois meurtres, et fait état d'autres interpellations dans cette affaire baptisée «les six de Surrey», du nom de la localité de la banlieue de Vancouver, où la tuerie a eu lieu.

Les quatre hommes sont des membres présumés du gang des Red Scorpions, engagé avec d'autres gangs dans une guerre pour le contrôle du trafic de drogue dans la province de Colombie- Britannique, dans l'ouest du Canada.

Gendarmerie contente

«C'est un grand jour», a déclaré samedi Peter German de la Gendarmerie royale du Canada (GRC). Il a souligné que ces assassinats «méprisables», qui avaient fait deux victimes «innocentes», étaient le fruit de la violence des gangs «alimentée par les drogues illégales et un accès facile aux armes à feu».

Les corps de six hommes avaient été découverts par hasard par des pompiers qui avaient été appelés pour une fuite de gaz au 15e étage d'un immeuble.

Quatre des victimes étaient des membres de gangs, mais les deux autres - un chauffagiste de 55 ans venu effectuer une réparation et un jeune homme de 22 ans habitant sur le même palier - avaient eu la malchance de se «trouver au mauvais endroit au mauvais moment».

Cette tuerie est un des épisodes les plus meurtriers d'une guerre des gangs dans la région de Vancouver. Cette guerre semblait s'être calmée après l'affaire des «six de Surrey», mais elle s'est amplifiée ces derniers mois, alors que la ville s'apprête à accueillir les prochains Jeux Olympiques d'hiver.

Souhait

La vague de violences entre gangs a fait une vingtaine de tués depuis le début de l'année, au point que le ministre de la Sécurité publique Peter Van Loan a lui qualifié Vancouver de «capitale des gangs».

La plupart des victimes étaient des membres de gangs, mais des passants ont aussi été touchés par la violence.

Ces violences sont devenues un thème de la campagne pour les prochaines élections provinciales en mai. Les deux principaux partis ont eux promis d'engager davantage de policiers et de magistrats, tandis que les autorités fédérales annonçaient leur intention de durcir les peines contre les gangs criminels.

Les autorités font toutefois valoir que cette violence ne représente pas une menace pour les JO. Le Premier ministre Stephen Harper avait lui promis en février lors d'un passage à Vancouver que les jeux seraient «les plus sûrs de l'histoire».

(ats)

Ton opinion