Actualisé

Otages en AlgérieUne affaire «ignoble, nous ne pourrons pardonner»

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe, en réunion de crise, a déclaré samedi matin que la prise d'otages qui est survenue en Algérie était un acte «ignoble» que le Japon «ne pardonnera jamais».

«Cette affaire est extrêmement ignoble, nous ne pourrons jamais pardonner», a déclaré M. Abe à la presse à l'issue de la réunion de crise à Tokyo. «Je vous demande de faire de votre mieux pour s'assurer de la sécurité de nos ressortissants et de les sauver par n'importe quel moyen», a déclaré le Premier ministre aux hauts dirigeants gouvernementaux présents.

«Je tiens à apporter une réponse ferme», a-t-il encore déclaré, cité par l'agence de presse japonaise Kyodo. Il a également appelé à poursuivre les efforts pour obtenir des informations précises sur la situation des otages, parmi lesquels se trouverait encore un Japonais, toujours aux mains d'un commando islamiste en Algérie.

S'agissant du nombre des otages étrangers restants, des sources au sein du groupe armé cité par l'agence de presse mauritanienne ANI, ont avancé le chiffre de sept: trois Belges, deux Américains, un Japonais et un Britannique. Une source sécuritaire algérienne a, elle, fait état de son côté d'une «dizaine» de personnes encore retenues, sans préciser cependant s'il s'agissait d'étrangers. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!