Votations cantonales: Une affiche contre la LAT fait polémique en Valais
Actualisé

Votations cantonalesUne affiche contre la LAT fait polémique en Valais

L'Association de défense des intérêts des propriétaires a fait publier une affiche contre la révision de la loi cantonale sur le territoire qui fait allusion au suicide. Scandale.

par
cht/nxp
capture d'écran vidéo Canal 9

Une affiche qui fleurit depuis mardi en Valais fait déjà scandale. Elle concerne la révision de la loi cantonale sur le territoire (LcAT) soumise aux citoyens le 21 mai. On y voit une petite fille abandonnée au bord de la route, sous la pluie, sous l'inscription «Papa s'est tiré». Comprenez «Papa s'est suicidé». Le tout accompagné d'un sobre «Non à la LAT le 21 mai».

Derrière cette affiche, l'Association de défense des intérêts des propriétaires (ADIP). Celle-ci estime qu'il y a un lien de cause à effet entre la votation fédérale sur la LAT approuvée par les Suisses en 2013 et la hausse des suicides dans le canton. Du côté de l'ADIP, on assume. «Les soucis financiers sont à l'origine de la séparation de nombreux couples. Avec la LAT, de nombreuses familles se retrouvent en difficulté. Et certains passent à l'acte», affirme ainsi Narcisse Pannatier, fondateur de l'association, dans Le Nouvelliste ce jeudi.

Hic: les autres opposants à la LcAT n'étaient pas au courant de cette affiche choc. Et ils sont plutôt gênés. «J'espère que cela ne va pas donner du grain à moudre à nos adversaires qui pourraient détourner le sens de ces affiches», résume dans le quotidien valaisan Grégory Logean, coordinateur de la campagne pour le non.

Provocation inadmissible

L'affiche choque également les milieux de prévention du suicide. Interrogé par la télévision régionale Canal 9, le président de l'association valaisanne «Pars pas» juge cette provocation inadmissible. «Jouer avec un enfant, avec son doudou dans les bras sous la pluie en disant que papa s'est tiré, simplement parce qu'il y a une votation populaire, je n'arrive pas à y voir un lien», estime Jean-Marc Zufferey. «Résumer le suicide à une situation de ce type-là, c'est un raccourci dangereux.»

Pour rappel, la loi fédérale sur l'aménagement du territoire (LAT) a été acceptée en votation en mars 2013. Seul le canton du Valais l'a rejetée, par plus de 80% des voix. Depuis l'entrée en vigueur de la LAT, le 1er mai 2014, les cantons ont cinq ans (1er mai 2019) pour adapter leur législation. En Valais, le Grand Conseil a approuvé la LcAT par 93 voix contre 14 et a décidé de la soumettre au référendum obligatoire.

Ton opinion