Elections cantonales: Une affiche UDC suscite la polémique en Valais

Actualisé

Elections cantonalesUne affiche UDC suscite la polémique en Valais

L'image compare le loyer des plus démunis avec celui que le gouvernement paie aux migrants. Un appel à manifester a été lancé.

L'affiche controversée de l'UDC

L'affiche controversée de l'UDC

Une affiche de la campagne UDC en vue des élections cantonales crée un tollé en Valais depuis sa parution dans le Nouvelliste le 24 janvier dernier. On y voit une femme en train de pleurer sous l'explication: «Maria, mère de famille, ne peut plus payer son loyer L'Etat paie 650'o00 francs par mois pour les loyers des migrants.» Le tout accompagné du slogan «Le Valais d'abord», et d'un bandeau montrant les trois candidats UDC au COnseil d'Etat, dont le sortant Oskar Freysinger.

Le journal Le Temps, qui corrobore les chiffres de l'UDC, se fait l'écho de la colère qui gronde contre l'affiche, notamment sur les réseaux sociaux. A commencer par un coup de gueule d'un enseignant au cycle d'orientation (CO) de Monthey, Yannick Délitroz paru sur son blog et sur sa page Facebook:

«Vous avez osé publier une page publicitaire qui fait croire que la misère humaine de chez nous serait moins misérable si le Valais ne s'occupait pas de la misère humaine réfugiée. C'est sordide. C'est honteux. C'est misérable», critique-t-il vertement en appelant à manifester le samedi 18 février à Sion. Un appel relayé par l'association «L'1Dex» pour un Valais critique et libertaire, qui a lancé un appel à manifester sur la place de la Planta à Sion, «parce que la ligne rouge a été franchie»:

L'1Dex estime en effet que l'UDC viole l'Etat de droit et parle d'une femme que personne ne connaît:

L'association se fend d'ailleurs d'une critique virulente sur son site internet: «Maria ne peut plus payer son loyer parce que vous coupez dans le social, diminuez les subventions aux familles et aux personnes les plus pauvres. Vous voulez toujours moins d'Etat, donc moins de solidarité et moins d'égalité.» , écrit-elle dans une lettre adressée à ces «Chers messieurs dames de droite et d'extrême droite qui riez sur l'affiche».

Du côté des politiciens aussi, on s'indigne. Ainsi le conseiller municipal sédunois socialiste Florian Chappot a lui aussi tweeté:

D'autres ont choisi la carte de l'humour en détournant l'affiche. A l'image de Céline Lugon, secrétaire des jeunes Verts valaisans:

Le candidat du centre-gauche au gouvernement, Jean-Michel Bonvin lui aussi s'est servi de Twitter pour rappeler que cinq élus UDC figurent par les dix parlementaires les plus riches du pays:

L'affiche a également été détournée par un internaute se baptisant @colibricurieux, qui trace un parallèle avec la péréquation financière:

Un autre Valaisan @TintinFournier, rappelle lui le mandat contesté d'Oskar Freysinger à un survivaliste et détourne le slogan de l'UDC «Le Valais d'abord »en «Les Copains d'abord».

A noter que la femme de l'affiche est une parfaite inconnue. En effet, la photo de Maria a été achetée par l'UDC dans une banque d'images.

(NewsXpress)

Ton opinion