Cécité: Une aide numérique pour guider les personnes avec un handicap visuel

Publié

CécitéUne aide numérique pour guider les personnes avec un handicap visuel

L’Union centrale suisse pour le bien des aveugles a installé trois sites NaviLens: une signalétique numérique pour aider à l’orientation des personnes malvoyantes et aveugles.

Les personnes aveugles doivent savoir où elles sont.

Les personnes aveugles doivent savoir où elles sont.

AFP

L’Union centrale suisse pour le bien des aveugles (UCBA) a installé depuis la mi-avril une signalétique numérique pour aider à l’orientation des personnes malvoyantes et aveugles sur ses sites de Lausanne, Saint-Gall et Lenzbourg (AG). Appelée NaviLens, cette aide numérique se base sur des tags colorés ressemblant à des codes QR.

«Grâce à une application, ces codes peuvent être lus de loin et sous différents angles. L’application restitue de manière vocale les informations enregistrées dans le code. Ainsi, les utilisateurs en situation de handicap visuel de l’application NaviLens obtiennent des informations sur l’environnement», explique l’UCBA dans un communiqué de presse.

NaviLens se base sur des tags colorés.

NaviLens se base sur des tags colorés.

UCBA

L’application est également en mesure d’indiquer par synthèse vocale devant quel bâtiment se trouve la personne ou encore à combien de mètres la personne se tient par rapport à l’information ou le code. L’UCBA voit dans Navilens, «une possibilité de rendre l’espace public plus accessible aux personnes en situation de handicap visuel. Cette technologie pourrait également assurer une meilleure accessibilité dans l’espace public dans d’autres contextes», conclut-elle.

Inédit en Suisse

Dans son communiqué de presse, l’UCBA explique que «la technologie NaviLens est déjà utilisée dans plusieurs pays européens, mais elle n’existait pas encore en Suisse». Un projet pilote avait été lancé en été 2021 sur les sites de Saint-Gall, Lausanne et Lenzbourg (AG). Lors du test, un client de l’UCBA avait notamment découvert que le bâtiment de Lenzbourg disposait d’un ascenseur. «Si de telles informations sont uniquement écrites de manière classique, elles échappent complètement aux personnes aveugles ou malvoyantes.», rappelle l’UCBA.

(comm/aze)

Ton opinion

3 commentaires