Crise migratoire - Une Algérienne enceinte et ses cinq enfants secourus au large de l’Espagne
Publié

Crise migratoireUne Algérienne enceinte et ses cinq enfants secourus au large de l’Espagne

Cette famille fait partie des quelque 300 personnes voyageant à bord d’une vingtaine d’embarcations interceptées en Méditerranée, ces dernières 24 h.

Une femme enceinte de 8 mois et ses 5 enfants ont été secourus au large d’Alicante. La famille se trouvait parmi près de 200 migrants, interceptés ces dernières heures, près des côtes espagnoles.

Une femme enceinte de 8 mois et ses 5 enfants ont été secourus au large d’Alicante. La famille se trouvait parmi près de 200 migrants, interceptés ces dernières heures, près des côtes espagnoles.

Photo d’illustration/AFP

Une Algérienne enceinte et ses cinq enfants ont été secourus au large des côtes de l’Espagne avec près de 300 autres migrants ces dernières heures, a-t-on appris mardi, auprès de la Croix-Rouge et des autorités.

Cette femme, «enceinte de huit mois», a dû être hospitalisée car elle souffrait de douleurs abdominales, a expliqué une porte-parole de la Croix-Rouge. Elle se trouvait parmi 91 migrants secourus au large de la province d’Alicante (Sud-Est), à bord de six embarcations.

Selon les sauveteurs, ces bateaux sont a priori partis d’Algérie, à une distance minimale de 270 km.

Ces migrants étaient majoritairement Algériens mais un bateau, intercepté avec quatre femmes et six enfants à bord dont un bébé de sept mois, transportait principalement des Syriens.

Dans le même temps, 176 autres migrants, dont 11 femmes, ont été secourus en moins de 24 heures au large de l’archipel espagnol des Baléares, en mer Méditerranée, à bord de treize bateaux, a indiqué la préfecture des Baléares.

Nombre d’arrivées en hausse

Alors que les contrôles ont été renforcés dans le détroit de Gibraltar, qui sépare l’Espagne du Maroc, la route migratoire partant d’Algérie a pris de l’ampleur ces derniers mois, selon les ONG et les autorités.

La semaine dernière, les corps de huit migrants partis d’Algérie ou du Maroc, dont celui d’un enfant, avaient été retrouvés par les autorités espagnoles sur des plages de la province d’Almería, en Andalousie.

Au total, 10’701 migrants sont arrivés sur les côtes d’Espagne continentale ou des Baléares entre janvier et mi-septembre, soit 1680 de plus que sur la même période de l’an dernier, selon les derniers chiffres du ministère espagnol de l’Intérieur. 11’060 autres ont atteint l’archipel des Canaries, soit plus du double que les 5090 arrivés sur la même période de 2020.

Année la plus meurtrière sur la route migratoire vers l’Espagne

Selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), 2021 constitue «l’année la plus meurtrière sur la route migratoire vers l’Espagne» avec au moins 1025 personnes mortes dans leur tentative de rallier l’Espagne continentale, les Canaries ou les Baléares.

La route vers les Canaries, dans l’océan Atlantique, est particulièrement meurtrière. Au moins 785 personnes sont mortes en tentant de rallier cet archipel depuis l’Afrique occidentale entre janvier et août 2021, toujours selon l’OIM.

L’ONG Caminando Fronteras, qui se base sur les témoignages de migrants ou de leurs familles, estime elle que plus de 2000 personnes sont mortes ou ont disparu en tentant de rallier les Canaries en 2021.

(AFP)

Ton opinion